monseigneur
étymologie
De mon et de seigneur.

nom


monseigneur \mɔ̃.sɛ.ɲœʁ\ masculin

  1. Titre d’honneur que l’on donne en parlant ou en écrivant à certaines personnes distinguées par leur naissance ou par leur dignité, notamment les évêques.
    • N’est-il pas décent d’ôter à l’Évêque le titre moderne de Monseigneur, pour lui rendre celui de « Père en Dieu », beaucoup plus respectable ? (Comte de Sanois, Questions proposées à toutes les assemblées, par un membre de la noblesse de celle de Meaux, 13 mars 1789)
    • Et il faisait, en effet, les premiers pas vers le duc, lorsque la porte du salon s'ouvrit à deux battants et que l'huissier cria :
      – Son Altesse Royale Monseigneur Gaston d'Orléans!
      (Alexandre Dumas, Le comte de Moret (Le sphinx rouge), 1865, II, 2)
    • On s'est habitué, de notre temps, à mettre monseigneur devant un nom propre, à dire monseigneur Dupanloup, monseigneur Affre. C'est là une faute de français ; le mot « monseigneur » ne doit s'employer qu'au vocatif ou devant un nom de dignité. En s'adressant à M. Dupanloup, à M. Affre, on devrait dire : monseigneur. En parlant d'eux, on devrait dire : monsieur Dupanloup, monsieur Affre, monsieur ou monseigneur l'archevêque de Paris, monsieur ou monseigneur l'archevêque d'Orléans. (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 154.)
    • Cette délicatesse du fils aimant de l'Église causerait, sans aucun doute, un vif plaisir à Monseigneur. (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. IX)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français