monumental
étymologie
Du latin monumentalis voir monument, -al.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinmonumentalmonumentaux
Fémininmonumentalemonumentales

monumental \mɔ.ny.mɑ̃.tal\

  1. Relatif aux monuments.
    • Je n’ai jusqu’ici traité que de l’écriture hiéroglyphique monumentale, la plus connue parce que la plus ancienne et, bien sûr, la plus spectaculaire, mais celle-ci a au cours des siècles connu une évolution formelle qui l’a menée vers deux stades visuellement très différenciés : l’écriture hiératique et l’écriture démotique. (Louis-Jean Calvet, Histoire de l’écriture, Plon, 1996) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 83}}
  2. (Par extension) Qui a rapport, qui est propre aux monuments, qui est de la nature des monuments.
    • Et, remettant son épée dans le fourreau, il reprit sa monumentale immobilité. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  3. (Par extension) Qui est gigantesque, colossal.
    • La nuit est chaude. Vous remontez en flânant la Canebière et vous la quittez au boulevard Dugommier. Vous arrivez vite au bel escalier monumental, tout battant neuf, qui monte à la gare. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • En France particulièrement, deux grands géodésiens, le général François Perrier (1833-1888) et son fils le général Georges Perrier (mort en 1946), accomplirent les travaux monumentaux qui allaient aboutir à une rénovation complète de la géodésie française. (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection Savoir, librairie Arthème Fayard, 1947, page 229)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français