morceler
étymologie
De morceau + -er

verbe

morceler \mɔʁ.sə.le\ transitif conjugaison

  1. Diviser par morceaux.
    • Il vous décrivait le domaine de Sir Peter Bone, qu’on avait morcelé par lotissement ; […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Dans ce département où la propriété est si morcelée qu’il ne contient peut-être pas vingt domaines de 10 hectares, est-ce le désir de ne pas diviser les héritages qui pousse de plus en plus les ménages au malthusianisme? (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • ''Alors Didier, tendant une main paisible vers les champs :/>« Quels beaux clos ! Chez nous on ne connaît pas ça ; on morcelle trop, je l’ai toujours pensé. » (Marcel Arland, Terre natale'', 1938, réédition Le Livre de Poche, page 228)

    • (Figuré) L’unité optimiste de la nature végétale est morcelée et pour équilibrer ce morcellement, il entoure craintivement le tourbillon de feuilles dans une sorte de nimbe sombre qui protège et qui pèse. (Carl Einstein, Gravures d’Hercules Seghers (1585-1645), Revue Documents n°4, septembre 1929)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français