mordicus
étymologie
Du latin mordicus.

adverbe

mordicus \mɔʁ.di.kys\

  1. Sans en démordre ; avec ténacité ; avec obstination.
    • Tête de Lard et Mit-Sardine, s’ils ne défunctaient pas d’une apoplexie, seraient sûrement fusillés pour l’exemple ! Mordicus !… (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)
    • Ça comptait pas, elle m’avait quand même à la merde because des bon Dieu de dédicaces que je refusais mordicus, que j’aurais mieux aimé crever que de céder sur ce petit détail. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Version A de « Féérie pour une autre fois », Gallimard, Paris, 1993)
    • Mais au lecteur qui tiendrait mordicus à relier Einstein au monde de l'ésotérisme, je recommande la lecture de l'article qu'il publia en 1926 sur la « cause de la formation des méandres des cours d'eau et la "Loi de Baer" ». (Denis Hamel, Albert Einstein, astrologue ? Vous voulez rire ? La fin d’un canular, dans Le Québec sceptique, n°57, p.31, été 2005)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français