musiquer
étymologie
Dérivé de musique avec la terminaison -er.

verbe

musiquer \my.zi.ke\ conjugaison

  1. Faire de la musique.
    • Et nous musiquons, sans remords. (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, page 148)
    • Un petit moment ! reprit Brulette ; ne le fâchons pas injustement ; ne te dépêche pas de dire qu’il est incapable de musiquer ; car tu penses peut-être, comme sa mère et comme mon grand-père, qu’il a l’esprit bouché à cela, comme autrefois au catéchisme. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 44)
  2. Réciter un morceau de musique.
  3. (Par extension) Chanter ordinairement des chansons.
    • […] mais ici, redevenu à peu près sauva­ge, je n’essayais même pas de persuader. J’excellais à la grosse plaisanterie et à musiquer sans prétention. Le capitaine T. me disait quelquefois que j’étais aussi troupier que les autres. (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 99)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français