natte
étymologie
(Nom 1) Du latin natta, variante médiévale de matta#la|matta (« natte de joncs »).
(Nom 2) Natte avance le nom malgache nato. Il est vrai que l’île aux Nattes porte le nom malgache de Nosy Nato, mais les arbres désignés par natte à la Réunion sont inconnus à Madagascar.

nom

SingulierPluriel
nattenattes

natte \nat\ féminin

  1. Tissu de paille, de jonc, de roseau, etc., fait ordinairement de trois brins ou cordons entrelacés, et servant à couvrir les planchers, à revêtir les murs des chambres, etc.
    • Deux nattes de paille, posées sur des planches, servaient de lit aux deux religieuses. (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • Toutes les chambres sont carrelées en briques ; mais, comme ces briques sont recouvertes de nattes de roseau en hiver et de jonc en été, l’inconvénient est beaucoup moindre ; ces nattes de roseau et de jonc sont tressées avec beaucoup de goût ; des sauvages des Philippines ou des îles Sandwich ne feraient pas mieux. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • On nous apporte des nattes et des tapis, on allume un grand feu de branchages au beau milieu de la salle, et nous parvenons enfin à nous dégeler. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 38)
    • […] je vis toute la famille de mon hôte, une vingtaine de personnes, dont une dizaine d'enfants, qui dormaient, serrés les uns contre les autres, sur des nattes de pandanus. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • C'était le soir. Nous avions sorti les nattes, le jeu de ludo et la vieille lampe-tempête. Des voisins nous avaient rejoints pour une veillée à la belle étoile. (Jacques Dalodé, L'Impopulaire, dans Très bonnes nouvelles du Bénin, Editions Gallimard, 2011)
  2. Toute sorte de tresse de fil, de soie, etc., lorsqu’elles sont faites au moins de trois brins ou cordons.
    • Une natte d’or et d’argent.
  3. (En particulier) (Absolument) (coiffure) Cheveux tressés en natte.
    • Les nattes de sa chevelure largement tressée formaient au-dessus de sa tête une haute couronne à laquelle ne se mêlait aucun ornement, […]. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • […] la Société secrète du Lotus Bleu pousse à la suppression de la natte, emblème de l’asservissement des Chinois aux Tartares Mandchous. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Avec une joie d'enfant, Gasbieha se mettait à transfigurer Zaheira, à relever ses longues nattes, à les lui rouler autour de la tête. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
nattenattes

natte \nat\ masculin

  1. (La Réunion) (plantes) Nom vernaculaire de deux espèces d’arbres de la famille des sapotacées : le grand natte ou natte à grandes feuilles, et le petit natte.
    • Les nattes, notamment le petit natte et le grand natte, sont des espèces d’arbres de la famille des Sapotaceae, de bois rouge-brun très recherchés par les ébénistes. (Sténio Félix, Les arbres de mon pays 66 Bois de natte petite feuille., articlesnature.wordpress.com, 8 octobre 2008)
forme fléchie

natte \nat\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de natter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de natter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de natter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de natter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de natter.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français