nec plus ultra
étymologie
(XIXe siècle) Du latin nec plus ultra (« rien, pas au-delà ») ; ou non plus ultra, attesté en anglais au XVIIIe siècle, et la forme la plus courante au XIXe siècle. Selon certains, elle viendrait d’une inscription faite par Hercule lorsqu’il sépara Calpé et Abyla créant le détroit de Gibraltar.

locution nominale

nec plus ultra \nɛk.ply.s‿yl.tʁa\ ou \nɛk.ply.z‿yl.tʁa\ masculin singulier

  1. (vieilli) Limite spatiale ou matérielle.
    • Il y a une limite qu’on ne franchit pas. À Cadix et devant Murillo, Horace Vernet rencontra cette limite, son nec plus ultra. (Charles-Augustin Sainte-Beuve, Nouveaux Lundis, 1861–1870)
  2. (Figuré) Degré le plus haut ; ce qu’il y a ou ce qui se fait de mieux.
    • Il y a dans les Marrons du feu une feuille qui ne contient que treize syllabes ; c’est le nec plus ultra du genre, et il n’est pas donné à beaucoup de s’élever à cette hauteur. (Théophile Gautier, Le Bol de punch, 1833)
    • Le goût est la qualité fondamentale qui résume toutes les autres qualités. C’est le nec plus ultra de l’intelligence. (Comte de Lautréamont, Poésies I, 1870)
    • Bien sûr vous avez commencé votre visite par la salle des fêtes, mais Patelin vaut vraiment le détour, puisque dans le genre, c'est le nec plus ultra des trous paumés. (Jérôme Attal, Presque la mer, Hugo & Compagnie, 2014, chapitre 7)
    • Représentant 10 % des quelque six millions de jambons ibériques produits chaque année, l’étiquette noire est considérée comme un produit de luxe et le nec plus ultra de l’appellation (au minimum quatre fois plus cher que l’entrée de gamme). (Le « pata negra », ce petit miracle gustatif)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français