nouveau-né
étymologie
(fin XIIe siècle) voir nouveau,

adjectif


nouveau-né \nu.vo.ne\

  1. (Puériculture) Qualifie un bébé depuis le moment de sa naissance jusqu’à l’âge de 28 jours.
    • Ils sont bien loin de nous ces premiers jours du monde
      Où, prodiguant ses dons, la nature féconde
      Laissait vivre mille ans ses enfants nouveau-nés ; […].
      (Octave Crémazie, À M. et Mme Hector Bossange, Citry, 14 octobre 1876)
    • Un grand silence était tombée sur la ville nouveau-née (Robert Brasillach, La Conquérante, Sixième partie, ch. ii, Librairie Plon, 1943, p. 324)

traductions
nom


nouveau-né \nu.vo.ne\ masculin (pour une femme on dit : nouveau-née)

  1. (Puériculture) Enfant à partir de sa première heure de vie et jusqu’à 28 jours.
    • Il est d’observation générale […] que les pays de grande natalité sont aussi des pays de grande mortalité : produisant beaucoup de nouveau-nés, ils sont fortement éprouvés par la mortalité infantile. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Qu’une jeune femme perde un nouveau-né, l’amour conjugal lui a bientôt donné un successeur. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise.(Philippe Claudel, La Petite Fille de Monsieur Linh, Éditions Stock, 2005, p. 9 ISBN 9782253115540)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.037
Dictionnaire Français