omission
étymologie
(1350) Du latin omissio. Venant lui-même du verbe latin omittere « oublier ».

nom

SingulierPluriel
omissionomissions

omission \ɔ.mi.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’omettre.
    • Faire une omission, une omission volontaire et coupable.
    • C’est une omission grave.
    • Sauf erreur ou omission.
    • Mentir par omission.
    • S’ils refusent publiquement (et je vois d’ici, je palpe d’ici, je mesure d’ici le monceau ordonné de leurs belles raisons, de leurs nobles raisons de refuser la marche parmi nous), alors le moindre adolescent comprendra qu’ils ont en vérité choisi, qu’ils préfèrent réellement —et non par erreur, et non par omission, et non par aveuglement guérissable— leur confort spirituel, et les garanties temporelles de leur confort, aux questions bassement humaines. (Paul Nizan, Les Chiens de garde, 1932, page 42)
  2. (Par extension) La chose omise.
    • […] il narra, en une esquisse sommaire et avec les omissions et les inexactitudes naturelles à son genre de mentalité, la série de ses aventures. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 388 de l’éd. de 1921)
    • (religion) Péché d’omission ou par omission : Péché qui consiste à ne pas faire ce qui est commandé.
    • La réalité quotidienne, c’est la routine, l’hypocrisie, l’omission […], l’indifférence, le pacte dans l’ombre avec la mort. (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 350)

traductions
  • anglais : omission (1,2: (Par extension), 3: (religion))



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français