omnibus
étymologie
Du latin omnibus, c’est tout d’abord un adjectif signifiant « collectif, commun » : voiture omnibus (voir transport en commun), puis rapidement un substantif.

adjectif

omnibus \ɔm.ni.bys\

  1. (Désuet) Se disait de tout moyen de transport public de voyageurs.
    • Un bateau omnibus sur la Seine.
  2. (ferro) Qualifie un train, un train de chemin de fer qui dessert toutes les stations.
    • Train omnibus.
  3. (Canada) Projet de loi portant sur plusieurs sujets non reliés.
  4. (Généralisation) Se dit d'une chose passe-partout
    • Une part de l'action symbolique de la télévision, au niveau des informations par exemple, consiste à attirer l'attention sur des faits qui sont de nature à intéresser tout le monde, dont on peut dire qu'ils sont omnibus - c'est-à-dire pour tout le monde. (Sur la télévision, Pierre Bourdieu, éditions Raisons d'agir 1996)

nom

omnibus \ɔm.ni.bys\ masculin

  1. (Désuet) Voiture hippomobile de transport public dans une ville ou à partir d’une gare de chemin de fer.
    • Notre bonne ville de Paris est autorisée à percevoir, à titre de droit de location, conformément à la délibération du conseil général faisant fonction de conseil municipal, en date du 10 avril 1829, sur les voitures dites Omnibus et autres faisant le transport en commun dans l’intérieur de la ville, qui obtiendront la permission de stationner sur la voie publique dans les endroits qui leur seront désignés [...]. (Royaume de France, Ordonnance du Roi du 22 juillet 1829)
    • Arrivés de bonne heure par le chemin de fer, qui s’arrête à Saint-Maixent, et ensuite par un omnibus, qui traverse les bois, en suivant la vieille route de Flandre, - nous eûmes l’imprudence d’entrer au café le plus apparent de la ville, pour nous y réconforter. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • À toute allure les autobus, les omnibus et les charrettes de commissionnaires voituraient malles et valises vers la gare ; sur les quais envahis, l’exode des hiverneurs d’élite se heurtait à la bousculade des voyageurs de toute espèce. (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T. 2, p. 260)
    • Les tramways, omnibus et corricolos pour les environs d'Alger stationnent sur la place du Gouvernement. (Louis Piesse, Algérie et Tunisie, Paris : Hachette & Cie (collection Guides-Joanne), 1888, page 28)
    • La capitale autrichienne possède maintenant des voitures d’omnibus éclairées électriquement. (La Lumière électrique: revue universelle d’électricité, 1892, vol.44, page 250)
  2. (vieilli) Bus, autobus.
    • Regardez passer sur les routes, m’ont dit les ennemis de la maison Michelin, ces omnibus énormes qui, sans repos ni trêve, s’en vont jusqu’au fond du département arracher les agriculteurs à leurs travaux paisibles. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Quoique […] j’eusse économisé quelques sous sur mes omnibus et mes déjeuners, il me fallut, plusieurs fois, avoir recours à l’obligeance d’un ami afin de payer des termes en retard et les dettes criardes. (Octave Mirbeau, La tête coupée)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français