ongle
étymologie
(XIIe siècle) Du moyen français ongle, l’ancien français ongle, ungle, du latin ungula, dérivé du latin unguis, qui a disparu relativement tôt étant donné qu’il n’a donné aucun dérivé direct dans les lanues romanes.
Jusqu’au XVIe, le genre grammatical du mot est féminin, comme son étymon latin.

nom

SingulierPluriel
ongleongles

ongle \ɔ̃ɡl\ masculin

  1. (anatomie) Lame dure, cornée, translucide, qui revêt le dessus du bout des doigts et des orteils.
    • Alors, je commençai à torturer le colporteur. Je lui arrachai, un par un, tous les ongles des mains et tous les ongles des pieds... (Octave Mirbeau, La Pipe de cidre, 1886, Le colporteur)
    • Jim se curait les ongles à l’aide d’une allumette. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Cette fois, je fermai les poings à m’enfoncer les ongles dans la paume. J’étais décidé à ne plus remuer les doigts. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. Griffe de certains animaux, serre des oiseaux de proie.
    • Les ongles des tigres, des ours.
    • Les ongles crochus et rétractiles du lion, du chat.
    • Les ongles d’un aigle, d’un vautour.
    1. (Par extension) Sabot des solipèdes, des ruminants.
  3. (ophtalmologie) Pellicule qui commence en forme d’ongle ou de croissant vers l’angle interne de l’œil et qui s’étend peu à peu jusque sur la prunelle.
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français