outrecuidance
étymologie
(XIIIe siècle)  Composé de outrecuider et de -ance ou de outrecuidant.

nom

SingulierPluriel
outrecuidanceoutrecuidances

outrecuidance \u.tʁə.kɥi.dɑ̃s\ féminin

  1. confiance#fr|Confiance excessive en soi ; orgueil, présomption.
    • Ceci est une grande imprudence, ou bien une outrecuidance rare, dit sévèrement le Cœur-Loyal. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Pouvons-nous sans folle outrecuidance croire que l’avenir ne nous jugera pas comme nous jugeons le passé ? (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 50.)
    • Mme de Châteaubedeau ne put s'empêcher de pouffer, quels que fussent et son essoufflement et l’outrecuidance nouvelle de l'action commise par son fils. (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 82)
    • C’est avec retenue que les grands d’Europe se sont consultés [lors du Conseil européen des 24-25 octobre] à Bruxelles sur les écoutes du téléphone d’Angela Merkel. Mais derrière leur pragmatisme se dissimulaient des bouffées de colère. Colère face aux Etats-Unis et leurs services obsessionnels. Colère face à l’outrecuidance du président Obama. (Diplomatie. Obama doit se faire tirer les oreilles)
    • M. Trump est coutumier du fait de s’attribuer les mérites de situations dont il n’est en rien responsable mais rarement avec une telle outrecuidance. (Donald Trump moqué après s’être attribué le mérite de la sécurité aérienne)
  2. Désinvolture impertinente envers autrui ; audace, effronterie.
    • Il est bien temps, dit de Bracy, que l’outrecuidance de ces paysans soit réprimée par quelque exemple signalé. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français