pédé
étymologie
Apocope de pédéraste attestée depuis le XIXe siècle, dans le volume 2 du livre Les Voleurs d'Eugène-François Vidocq, non admise dans la 8e édition du dictionnaire de l'Académie française. Le Trésor de la langue française cite des occurrences écrites du terme à partir de 1945, à partir de 1929 pour le mot pédale, de mêmes origine et signification.

nom

SingulierPluriel
pédépédés

pédé \pe.de\ masculin

  1. (vulgaire) (injur) Homme homosexuel. Note: Il peut arriver qu’un homosexuel s’attribue lui-même ce nom, à titre revendicatif, lui faisant perdre ainsi son caractère injurieux (voir retournement du stigmate).
    • On discute le cas Schinas : les uns disent que c’est un pédé, les autres que non. (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 42, p. 183, 3 septembre 1908)
    • Il est pédé, Michel, pas étonnant… Le mot n'était pas dans le Littré, mais Michel avait fini par savoir ce qu'il voulait dire. (Pierre-Jean Rémy, Les enfants du parc : roman, Gallimard, 1977, p. 398)
    • Ça tombe bien, je suis un homme. Et un pédé, aussi ! (Eyet-Chékib Djaziri, Un poisson sur la balançoire, 1997, p. 94)
    • Vous connaissez la nature humaine. Wilhelm Goetz était homosexuel. Naseer n'était pas son premier mec. Ni le seul. Les pédés sont chauds comme des baraques à frites. Or, il n'y a ici aucune trace du moindre contact. (Jean-Christophe Grangé, La marque des anges : Miserere , éd. Albin Michel, 2009, p. 19)
  2. (vulgaire) (Figuré) Homme dont l’allure, les goûts, les affinités, les performances, font penser au stéréotype de la femme et, de ce fait, amalgame à l’homosexualité.
    • Ce pur chef-d’œuvre d’art plastique ferait tourner la tête à n’importe quel pédé. (Laurent Frau, Hécatonchire, Hécatonchire, Le Manuscrit, p. 103)
    • Descendez merdeux. Qu’il descende, l’enculé ! le pédé ! Qu’il vienne ici, ce sans-couilles ! (Jacques Teboul, La bagnole: scènes de la vie quotidienne, Libres-Hallier, 1980, p. 115)
    • Et puis je me suis battu avec un mec de l’atelier qui me traitait de pédé parce que j’avais les cheveux longs. (cité par Pierre Bourdieu, in les Actes de la recherche en sciences sociales, 1975)
  3. (vulgaire) (Péjoratif) (injur) Homme méprisable, avec ou sans idée précise de préférence sexuelle.
    • Vous vouliez me tuer, sale ordure, pour me voler… m’assassiner, je le sais, pédé de merde, mais je vous tiens… (Maurice Raphaël, Claquemur, Losfeld, 1969, p. 216)
    • Je renouvelle mon geste en le traitant d’enfoiré, de pédé. (Henry Bonnier, L’Enfant soldat, Albin Michel, 1987, p. 164)
  4. (vulgaire) (Péjoratif) (injur) (Belgique ou vieilli) Pédéraste, pédophile (sens étymologique, maintenu par la confusion entre homosexualité et pédérastie)
    • Et un gros pédé de quarante ans qui cavale après les gamins, c’est pas déplacé peut-être ? (Michel Braudeau, Vaulascar, 1977, p. 86)
synonymes

(1) homosexuel


traductions
adjectif

SingulierPluriel
pédépédés

pédé \pe.ˈde\

  1. (Péjoratif) (vulgaire) Homosexuel.
    • Geneviève ment comme nous avons tous menti sur nos premières sorties pédées. (Marie-Hélène Bourcier, Q comme queer: les séminaires Q du Zoo, 1998, page 40)
    • Bonne raison de quitter ta ville pour Paris où il ya des fêtes rock pédées.
    • La normalisation/banalisation des amours pédées [est] aujourd’hui de mise (Actuality gay, sur le site Ellico)
  2. Ayant trait à l'homosexualité. Art pédé, littérature pédée.
    • Dès l'introduction à l'interview, le journaliste Michel Cournot montre qu'il n’a rien compris des mots de Pasolini, et, après un étrange préliminaire où il explique l’importance des intellectuels homosexuels dans la culture française, il se lance dans des sarcasmes bien peu raffinés contre L’Évangile, le définissant comme art pédé, précisant, de toute façon, ne pas savoir si Pasolini est "de la jaquette" ou non. (Stefano Casi, "Cupo d’amore": l’homosexualité dans l’œuvre de Pier Paolo Pasolini, 1991, page 17)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français