pédérastie
étymologie
Première attestation dans La Démonomanie des sorciers, du juriste Jean Bodin. Du grec ancien παιδεραστία. Voir pédéraste.

nom

SingulierPluriel
pédérastiepédérasties

pédérastie \pe.de.ʁas.ti\ féminin

  1. Attirance érotique d’un homme pour les jeunes garçons, généralement adolescents ou préadolescents.
    • Un jour qu’on luy demandoit si la pederastie n’estoit pas un crime : « À Dieu ne plaise », respondit-elle, « que je condamne ce que Socrate a pratiqué. » À son sens la pederastie est louable ; mais cela est assez gaillard pour une pucelle. (Gédéon Tallemant des Réaux, Historiettes, 1657-1690, à propos de Marie de Gournay)
    • Les moines chargés d’élever la jeunesse ont été toujours un peu adonnés à la pédérastie. (Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif, 1764)
    • Rome nous rappelle que suicide et pédérastie sont faits communs chez des hommes parfaitement équilibrés, et l’honneur de leur pays. (Henry de Montherlant, Carnets, années 1930 à 1944)
    • La pédérastie est la forme la plus inépuisable de l’amour, parce que c'est l’amour de la jeunesse. (Roger Peyrefitte, Notre amour, 1967)
  2. (Désuet) homosexualité#fr|Homosexualité masculine.
    • Comment comprendrait-elle que, pour des mercenaires du Corps expéditionnaire […], il n'y a pas vraiment de honte dans la pédérastie ou la gouinerie? (Lucien Bodard, La Guerre d'Indochine, vol.3, 1963, page 683)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français