panique
étymologie
Du grec ancien Πανικός, le dieu Pan passant pour effrayant. À l’origine, c’était uniquement un adjectif, puis l’expression « une peur panique » s’est contractée en « panique ».

adjectif

SingulierPluriel
paniquepaniques

panique \pa.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (vieilli) (Littéraire) Qui a un rapport avec le dieu Pan#Français|Pan ou les forces de la nature.
    • L’énorme joie panique dans laquelle passe la joie de l’univers. (Julien Green, Journal)
  2. En parlant d’une terreur, d’une peur : soudaine, complète et souvent irraisonnée.
    • Une peur panique s’empara de la foule qui se dispersa en tous sens.
    • L’homme est un loup pour l’homme, et les animaux ne sont bons qu’à vous manger ou à être mangés. Il est possible que cette façon panique de voir les choses soit en liaison avec divers souvenirs que j’ai, relativement à des hommes blessés. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 102)
    • Rien de moins qu’un désespoir, une situation de faiblesse totale, une sensation d’abîme sans fond, un sentiment de peur paniquepanique » veut dire : une peur qui envahit tout) pour secouer ce château fort construit par nos illusions et qui se révèle être, en fin de compte, un château de cartes dès que nous acceptons que nous ne sommes rien, que nous ne sommes que cendres, impuissance, incapacité. (Placide Gaboury, Sérénité en 12 étapes, éditions de Mortagne, Boucherville (Québec), 2e édition, 2017, page 13)

traductions
nom

SingulierPluriel
paniquepaniques

panique \pa.nik\ féminin

  1. Terreur subite, souvent irraisonnée.
    • Quand le monde apprend que les Soviétiques ont lancé, le 4 octobre 1957, un satellite artificiel de la Terre, c'est l’étonnement et l’admiration chez beaucoup, qui prennent conscience que l’ère spatiale commence vraiment, et c’est la panique chez les Américains. (Jean-Claude Baudet, Les plus grandes inventions : Essai historique, Paris : La boîte à Pandore, 2015)
    • Pour supporter cette anxiété, nous inventons des mythologies personnelles ou collectives. Plutôt que de céder à la panique, nous construisons des mondes. C’est le moment. Il ne durera peut-être pas. (Michel Eltchaninoff, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 21/03/220 de Philosophie Magazine.)
  2. Mouvement de foule désordonné ou désordre.
    • Pas de panique, il y en aura pour tout le monde !
    • Qu’est-ce que c’est que cette panique, une chatte n’y retrouverait pas ses petits !

traductions
forme fléchie

panique \pa.nik\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de paniquer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de paniquer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de paniquer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de paniquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de paniquer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français