pape
étymologie
Du latin ecclésiastique papa#la|papa, du grec πάππας pappas (« pape »). Ce mot n’était, à l’origine, qu’une appellation d’affection respectueuse, celle que l’enfant donne à son père (« papa »). Devenu le titre d’honneur des évêques (IIIe siècle), il s’est spécialisé à partir du VIe siècle à l’évêque de Rome pour finir par lui être réservé exclusivement (IXe siècle), car l’évêque de Rome avait fini par acquérir une primauté incontestable, devenant le chef suprême de toute l’Église.

nom

SingulierPluriel
papepapes

pape \pap\ masculin (pour une femme on dit : papesse)

  1. Nom donné au souverain pontife de certaines Églises chrétiennes, dont l’Église catholique romaine, l’Église copte, l’Église arménienne et l’Église Catholique Johannite.
    • […] il se meut à l’aise dans le bel univers sphérique de son catéchisme, où la Sainte Trinité garantit tout : l’incorruptibilité des essences, la bonté de la création, le sens providentiel de l’histoire, l’infaillibilité du Pape, le dogmatisme ingénu des vicaires de village et des poètes catholiques. (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Borgia, poussant la prévoyance jusqu’après la mort du pape son père, commençait par exterminer tous ceux qu’il avait dépouillés de leurs biens, afin que le nouveau pape ne s’en pût servir contre lui. (Frédéric II de Prusse & Voltaire, L’Anti-machiavel, 1739, édition de 1947)
    • Le khalife almohade fit prêcher le djehad en Espagne et en Afrique, tandis que le grand pape Innocent III, fidèle aux traditions du saint-siége , pacifiait les princes chrétiens et annonçait de son côté la croisade […] (Léon Godard, Description et histoire du Maroc, vol. 1, Ch. Tanera, Paris, 1860, p. 337)
    • En 1096, le pape Urbain II vint à Carcassonne pour rétablir la paix entre Bernard Aton et les bourgeois qui s’étaient révoltés contre lui et il bénit l’église cathédrale (Saint-Nazaire) […] (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Et ce sera l’ancien pouvoir des papes et des évêques, si vite corrompu, et fondé cette fois sur une sorte d’infaillibilité positive. (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 237)
  2. (Figuré) Père spirituel pour un courant politique ou artistique.
    • Si vous êtes un tantinet bricoleuse, la dernière trouvaille de Paco Rabanne, le « pape de la mode métal », est faite pour vous. (Élisabeth Mérogis, Une robe en kit , L'Humanité (www.humanite.fr), 26 décembre 1994)
    • Ce volume qui comporte plusieurs annotations […] témoigne du soin avec lequel Yourcenar s'est plongée, au cours des années 1970, dans l'étude de la poétique de Breton, marquant à la fois son désaccord avec l'auteur de l'essai et avec les théories du pape du surréalisme. (Achmy Halley, Marguerite Yourcenar en poésie: archéologie d'un silence, Rodopi, 2005, p.147)
  3. (passereaux) Petit oiseau tricolore, qu’on trouve en Caroline, en Nouvelle-Calédonie et au Canada.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français