papiste
étymologie
(1526) De pape avec le suffixe -iste.

nom

SingulierPluriel
papistepapistes

papiste \pa.pist\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) (Religion) Catholique romain, dans le vocabulaire des protestants.
    • J’entends crier de toute part à l’impiété. Le chrétien est impie en Asie, le musulman en Europe, le papiste à Londres, le calviniste à Paris, le janséniste au haut de la rue Saint-Jacques, le moliniste au fond du faubourg Saint-Médard. Qu’est-ce donc qu’un impie ? Tout le monde l’est-il, ou personne ? (Denis Diderot, Pensées philosophiques, texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875–77)
    • Je ne sais si vous avez à *** d'aussi bons catholiques que nous en avons à Paris. Le fait est que les salons ne sont plus tenables. Non-seulement les anciens dévots sont devenus aigres comme verjus, mais tous les ex-voltairiens de l'opposition politique se sont faits papistes. Ce qui me console, c'est que quelques-uns d'entre eux se croient obligés d'aller à la messe, ce qui doit les ennuyer passablement. (Prosper Mérimée, Lettres à une inconnue, Paris : chez Lévy frères, 2e éd., 1876, vol. 2, p. 155,)
    • […] les protestants s’organisèrent militairement partout où cela leur était possible ; ils faisaient des expéditions en pays catholiques, expulsant les prêtres, introduisant le culte réformé et promulguant des lois de proscription contre les papistes. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 17)
    • Je lui ai dit : « Mais enfin, Victor, tu rêves. Ton père est ambassadeur, tu es énarque, tu seras comte un jour (au grand dépit d’Hippolyte), et ces choses-là ont encore une certaine importance, tu sais. Et puis tu hériteras de 6,67 % d’un immeuble dans le quartier vert du monopoly (moins si Papa rengrosse Maman, mais ça devient improbable). D’accord, pour gagner il faut le quartier orange, où ils ont leur officine, mais quand même. Je les connais les Rochaz : ils te trouveront très bien. Allez, sursum corda, comme disent les papistes. » (Hélène de Monferrand, Les Amies d’Héloïse : roman, Éditions de Fallois, Paris, 1990)
  2. (parfois) Catholique ultramontain. — Note: Il n'a pas alors de sens péjoratif.
    • Vous êtes apostats, vils apostats, quand vous vous dites papistes, et que vous vous vantez de ne point croire à l’infaillibilité du pape ni à celle de l’Église; […]. (Ferdinand François Châtel, Discours sur l'apostasie, octobre 1841, Paris : Imprimerie de Lange Lévy et Cie, p. 8)

traductions
  • anglais : papist
  • italien : papista

adjectif

SingulierPluriel
papistepapistes

papiste \pa.pist\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) Relatif au pape de Rome, au catholicisme.
    • Les philippistes déterminèrent le prince électeur Auguste à donner la sanction légale à un recueil des écrits de Mélanchthon , et , comme il régnait en qualité de tuteur sur Weimar-Iéna, à chasser du pays les zélateurs luthériens Wigand et Hesshus (1573). Enhardis par cette mesure, les philippistes traitèrent de papiste la doctrine des luthériens touchant l'Eucharistie. (Johann Adam Möhler, Histoire de l’Église, publiée par le R. P. Gams de l'Ordre de Bénédictins, traduit de l'allemand par l'abbé P. Bélet, Paris : chez Gaume frères & J. Duprey, 1869, vol.3, p. 170)
    • Sur l’ordre du commodore Cartwright, les canons furent prêts à canonner. Mais il avait toujours quelque répugnance à s’en servir, non qu’il se refusât à écrabouiller des rebelles papistes et républicains, mais […] ce bureau de poste évoquait pour lui l’attachante personnalité de sa fiancée, Miss Gertie Girdle… (Raymond Queneau, On est toujours trop bon avec les femmes, chapitre XLV, Éditions Gallimard, Paris, 1971)
synonymes
traductions
  • anglais : papist
  • italien : papista



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français