parer
étymologie
(verbe 1) Du latin paro.
(verbe 2) De l'espagnol parar
(verbe 3) De l'italien parare

verbe

parer \pa.ʁe\ transitif conjugaison (pronominal : se parer)

  1. Préparer, apprêter certaines choses de manière à leur donner meilleure apparence, à les rendre plus belles, plus commodes, plus propres au service.
    • Ils paraient des chevaux à longue queue avec des houppes bigarrées. (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Les brides et les bâts des chameaux étaient tout parés de perles brillantes et de pompons multicolores. {{source|
    • Hadrien tourna en ridicule le présent de trois cents chlamydes dorées que lui fit le roi Pharasmanès en en parant des condamnés destinés à l'arène. (Costume et société dans l'Antiquité et le haut Moyen âge, Université Paris X Nanterre-CNRS, textes réunis par François Chausson et Hervé Inglebert, Paris : éd. Picard, 2003, page 75)
    1. (marine) Préparer une manœuvre.
      • Parer un câble, une ancre : Préparer un câble, une ancre.
      • Parer à virer, à mouiller : Commandement de disposer tout pour virer, pour mouiller l’ancre.
    2. (cuisine) Préparer un aliment, le peler, en ôter les parties non comestibles.
      • Parer la viande : En ôter les peaux, la graisse.
      • Côtelette parée.
      • Il a paré sa pomme en enlevant la partie abimée.
  2. Orner ; embellir.
    • […] à la fin du mois, je pouvais apporter à ma femme, une centaine de francs, qu’elle dépensait aussitôt en pommades, en glycérine, en menus objets avec lesquels elle se parait, se maquillait, se pomponnait. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Des oiseaux qui parent encore agréablement les rives du Nil sont les hérons. Dans le nombre, on en distingue des espèces blanches, parmi lesquelles sont le garde-bœuf et l’aigrette. (Léon de Joannis, Campagne pittoresque du Luxor, Paris : Mme Huzard, 1835, p.153)
    • Au nez et à la barbe des habitants, le vert envahit Paris, concurrence les lumières artificielles dont le pare l'hiver et qui s'en trouvent flétries. (Christiane Lesparre, Des nuits cousues d'or, Grasset, 1996)
  3. Ôter de la corne du pied d’un cheval pour le ferrer.
  4. Faire fermenter (du cidre, du poiré) pour lui ôter le goût douceâtre qu’il a naturellement.

verbe

parer \pa.ʁe\ transitif conjugaison

  1. (Équitation) Retenir (un cheval).

    parer intransitif

  2. (Équitation) Prendre appui, en parlant d’un cheval au galop.
    • Cheval qui pare sur les hanches.

verbe

parer \pa.ʁe\ transitif conjugaison

  1. Éviter un coup en l’arrêtant avec une arme.
    • La chlamyde servoit d'arme défensive lorsque l'on étoit surpris sans bouclier. On l’entortilloit alors autour du bras gauche, pour parer les coups de l'ennemi. (Encyclopédie méthodique, ou, par ordre de matières : Recueil d'Antiquités, rédigé par Mongez, Paris : chez H. Agasse, an XII, p. 25)
  2. (vieilli) Défendre, protéger quelqu’un.
    • Je suis bien paré contre le froid.
  3. (marine) Éviter.
    • Parer un abordage.
    • (Spécialement) Parer un cap : Le doubler.
  4. (transitif indirect) Parer à : Se protéger de, faire face à. Remédier ; obvier.
  5. Se prémunir.
    • Parer au plus pressé : S’occuper des problèmes les plus urgents.
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
  • anglais : parry, block (se dit plus d’un bouclier que d’une arme)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.037
Dictionnaire Français