parier
étymologie
(XVI pour le sens modernee siècle) En ancien français pairier, de là apparier. Plus avant, du latin pario.

verbe

parier \pa.ʁje\ transitif conjugaison

  1. Mettre une somme dans un pari, gager.
    • Ils ont parié deux cents francs.
    1. (Jeu) Gager que celui des joueurs qu’on désigne gagnera la partie.
      • Vous pariez pour monsieur, je tiens le pari, je parie contre.
      • Pour qui pariez-vous ?
    2. Engager une somme au jeu et spécialement aux courses, dans l’espérance d’un gain.
      • Parier sur un cheval, pour un cheval.
      • (Absolument) Parier aux courses.
      • Il ne joue jamais, il ne fait que parier.
  2. (Par extension) Soutenir une chose sans aucune intention de gageure.
    • On n’a recours aux invectives que quand on manque de preuves. Entre deux controversistes, il y a cent à parier contre un, que celui qui aura tort se fâchera. (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Voulez-vous parier que j’ai raison ?
    • Je parie que vous n’en viendrez pas à bout.
    • Les uns pariaient pour, les autres pariaient contre.
  3. (impersonnel) Être presque certain que, avoir de fortes raisons de croire que…
    • Je l’aurais parié ! Je m’en serais douté, j’en étais sûr.
    • Il y a fort à parier qu’il ne viendra pas.
    • Du train dont nous allons, il y a gros à parier que nous n’arriverons pas avant une heure.

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français