parure
étymologie
(XIIe siècle) Du verbe parer, avec le suffixe -ure.

nom

SingulierPluriel
parureparures

parure \pa.ʁyʁ\ féminin

  1. Ornement, ajustement, ce qui sert à parer.
    • On s’accorde généralement à citer les caprices des modes, qui régentent les ajustements et les parures, comme les manifestations les plus caractéristiques organisées contre le bon sens. {{source|
    • Peu après, sa mère vint la retrouver dans la chambre où elle enlevait lentement ses parures devant le miroir. {{source|
    • (Figuré)Ces pelouses particulièrement riches en espèces méditerranéo-montagnardes constituent une magnifique parure de notre montagne. Elles font partie de l’alliance de l’Ononidion striatae connue surtout dans les Cévennes. (Josias Braun-Blanquet, Jean Susplugas, Reconnaissance phytogéographique dans les Corbières, Station internationale de géobotanique méditerranéenne et alpine, Montpellier, communication nº 61, 1937)
    • (Figuré)Les Aconits, les Asphodèles, les grandes Gentianes qui sont la parure de nos pâturages subalpins sont des plantes refusées par le bétail. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 29)
  2. Garniture de pierres précieuses, destinée à servir de parure.
    • Parure de diamants, parure de rubis, etc.
  3. (arts) Action de parer, de préparer.
    • La parure d’un morceau de viande de boucherie.
  4. (En particulier) L’action d’ôter de la corne du pied d’un cheval avant de le ferrer, ou d’un bovin, pour le soigner.
    • La parure du pied d’un cheval,
  5. (En particulier) L’action par laquelle le relieur détache avec le couteau ce qui ne doit pas servir à couvrir un livre.
    • La parure d’une peau,
  6. (Au pluriel) Rognures.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français