passé
étymologie
Du participe passé de passer.

nom


passé \pɑ.se\ ou \pa.se\ masculin

  1. Le temps écoulé.
    • Je fus entraîné vers les sciences historiques, petites sciences conjecturales qui se défont sans cesse après s’être faites, et qu’on négligera dans cent ans. On voit poindre, en effet, un âge où l’homme n’attachera plus beaucoup d’intérêt à son passé. Je crains fort que nos écrits de précision de l’académie des inscriptions et belles-lettres, destinés à donner quelque exactitude à l’histoire, ne pourrissent avant d’avoir été lus. (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 151.)
    • Dans le passé, beaucoup de révolutions furent le résultat de coalitions entre groupes mécontents ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, chapitre V, La grève générale politique, page 218)
    • Elle se dit qu’elle avait eu tort d’entreprendre ce voyage : on ne poursuit pas impunément son passé, et tout ce qu’on en peut retrouver ne sert qu’à mieux convaincre qu’il n’est plus. (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 118.)
    • Le passé, le présent et l’avenir.
    • On rappela tout ce qu’il avait fait par le passé.
  2. Ce qui a été fait ou dit autrefois.
    • Le tragique est que là, devant moi, le passé reste mort en sa permanence et permanent en son dessèchement, tache ineffaçable ou parfum irretrouvable. (Archives de philosophie, V. 39, G. Beauchesne, 1976, page 162)
    • Pour les hommes de Chronos, l’avoir d’un passé ne saurait être analogue à l’avoir des choses ; bien que mort et irretrouvable, ou plutôt parce que mort et irretrouvable, notre passé nous possède plus que nous ne le possédons, […]. (Micheline Sauvage, Le cas Don Juan, 1953, page 102)
    • Alors que la réponse attendue devrait être, au minimum minimorum, de réhabiliter les grands auteurs, le pouvoir enchaîne des décisions allégeant les exigences en lettres et en langues, pour les élèves comme pour les enseignants, au nom d’un utilitarisme ringardisant le passé. (Ivan Rioufol, bloc-notes, blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/01/)
  3. (grammaire) Plusieurs temps du verbe exprimant une action qui a eu lieu, ou un état qui a existé dans un temps écoulé par rapport au moment où l’on parle.
    • Passé antérieur.
    • Passé défini.
    • Passé indéfini.
    • Passé récent: Elle vient juste de lui aborder. voir venir de
  4. Point de broderie où la soie ou le coton passent en dessus et en dessous de l’étoffe.
    • Broderie au passé.
    • […] et l’oiseau chinois, peint sur riz, que ma sœur copiait au « passé » sur un panneau de velours… (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 68.)
    • — Il brode, madame ! Une vraie fée ! Il finit un dessus de piano au passé, on l’exposerait ! Ma fille a relevé le dessin… (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 78.)
antonymes
traductions
traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
Masculinpassé
\pɑ.se\
passés
\pɑ.se\
Fémininpassée
\pɑ.se\
passées
\pɑ.se\

passé \pɑ.se\

  1. Qui est périmé.
    • T’as vu sa couleur, à ton lait ? Il est complètement passé !
  2. Qui a été autrefois et qui n’est plus.
    • Le temps passé.
    • Au temps passé.
    • Se ressouvenir de ses fautes passées.
    • On connaît sa vie passée.
  3. Qui a perdu sa fraîcheur, son éclat.
    • […] ; l'air est chaud et humide, la foule animée, la latérite omniprésente rouge passé, même si les bords des flaques d'eau du dernier orage donnent l'impression de lèvres de blessure en cours de cicatrisation. (Alain Rochegude, « Anthropologue du Droit ou Juriste anthropologue ? », dans Anthropologie et Droit, intersections et confrontations, Cahiers d'anthropologie du droit 2004 & Droit et Cultures hors-série 2004/4, Paris : Karthala, 2004, p. 329)
    • Une étoffe passée.
  4. (grammaire) Relatif au temps verbal qui exprime une action antérieure.
    • Participe passé.

traductions
préposition

passé \pɑ.se\ ou \pa.se\ invariable

  1. Après.
    • Passé cette époque, il ne sera plus temps.
    • Passé cinq heures, la bibliothèque est fermée.
forme fléchie

passé \pɑ.se\ ou \pa.se\

  1. Participe passé masculin singulier de passer.
    • Un peu cra-cra la table, non ? – Normal, le coup d’éponge n'a pas été passé. (Axelle Trillard, Au secours, je me noie !, 2018)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.092
Dictionnaire Français