passementerie
étymologie
De passement, avec le suffixe -erie.

nom


passementerie \pas.mɑ̃t.ʁi\ ou \pɑs.mɑ̃t.ʁi\ féminin

  1. (terme générique) (textile) Toutes les sortes de passements et autres ornements que l’on emploie pour les vêtements, l’ameublement, etc.
    • Une robe gris de perle, ornée de passementeries couleur de cerise, à taille longue, dessinait chastement le corsage et couvrait les épaules, […]. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La soie artificielle. […]. Pour certains articles, notamment la passementerie, la rubannerie, les broderies brillantes, on la préfère à la soie naturelle ; […]. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • — Il me faut également une longueur de jais, avec des boutons en passementerie, poursuit Polinka en se penchant sur la marchandise […]. (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, traduction d’Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, E.J.L., 2004)
  2. Industrie et commerce de ce genre d’ornements.
    • Il y avait plusieurs centres de passementerie en France.
    • Elle tient une petite boutique de passementerie où elle vend ce qu’elle fabrique. (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • C’est si loin. J’avais peur du voyage, du climat pour les enfants. Puis il aurait fallu vendre notre fonds de passementerie, ce petit avoir si péniblement gagné, monté pièce à pièce en dix ans. (Alphonse Daudet, Monologue à bord, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, pages 144-145.)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.048
Dictionnaire Français