pelote
étymologie
De l’ancien français pelute (vers 1119), d’un bas latin pilotta, diminutif du latin pila qui a donné pile.

nom

SingulierPluriel
pelotepelotes

pelote \pə.lɔt\ féminin

  1. Sorte de boule que l’on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux-mêmes.
    • La sœur aînée tenait une pelote de soie dans une main, dans l’autre une aiguille, et contemplait le feu. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Afin de nourrir sa fascination pour les couleurs chatoyantes des pelotes de laine et des écheveaux de coton qui s’alignent sur les rayonnages de la mercerie de son village, sa mère lui enseigne le crochet. (Elsa Galland, « Basgi amour, crochet et fantaisie », le 28 octobre 2018, sur le site de ToutMa (www.toutma.fr))
    • Pelote de neige, boule que l’on fait avec de la neige pressée. On dit plutôt aujourd’hui « boule de neige ».
    • Ils se battirent à coups de pelotes de neige.
  2. (couture) Petit coussinet servant à y ficher des épingles et des aiguilles.
    • Pelote ronde. - Pelote carrée.
    • Une pelote, ce n’est rien, mais ça représente l’ordre dans un ménage et par suite le bonheur d’un foyer. Sans une pelote, les épingles traînent sur les tapis ! on se pique les pieds ; dans les draps ! on se pique les jambes ; sur les tables ! on se pique les doigts… À force de se piquer, on s’agace, on se dispute, on prononce des phrases irréparables… Tandis qu’avec votre pelote en tapisserie, ma cousine Marie sera heureuse quand elle se mariera. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 206-207.)
  3. (biologie) Amas de débris alimentaires partiellement digérés que rejettent certains animaux, les rapaces en particulier.
    • Pelote de régurgitation ou de réjection.
  4. Marque blanche qui se trouve sur le front de quelques chevaux et que l’on nomme autrement « étoile ».
    • Ce cheval est marqué en tête, il a la pelote.
  5. Balle du jeu de paume.
  6. (pelote) (Par extension) Balle des jeux de pelote basque , sorte de jeu de paume pratiqué au Pays basque, qui se joue avec une balle qu’on lance contre un fronton. voir pelote basque
    • Une partie de pelote basque.
  7. (Argot militaire) Punition infligée aux soldats fautifs.
    • ''– Vous ferez deux jours de pelote, mais vous rentrerez coucher au moulin./>J’étais amer. Pour savoir ce qu’est la pelote, il faut l’avoir faite. Pendant quatre heures le matin et quatre heures l’après-midi, on fait la manœuvre avec quelques minutes de pause toutes les heures. Casqué, le sac au dos rempli de cailloux, le masque à gaz dans son étui et les cartouchières au ceinturon, le fusil Lebel sur l’épaule, on marche au pas cadencé cinquante mètres à droite, cinquante mètres à gauche du poste de garde. Au commandement, on prend la position du tireur à genoux, ou celle du tireur couché ou, debout, on présente les armes ; on reste dans cette position, sans bouger, un long moment./>Avec moi, des gars qui étaient partis chez eux sans permission ou qui étaient rentrés en retard./>Le maréchal des logis qui commande la pelote est un instituteur, je le connais vaguement.'' (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 236.)

synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

pelote \pə.lɔt\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de peloter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de peloter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de peloter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de peloter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de peloter.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français