perche
étymologie
(Nom 1) Du latin perca, du grec ancien πέρκη.
(Nom 2) Du latin pertica.

nom

SingulierPluriel
percheperches

perche \pɛʁʃ\ féminin

  1. (poissons) Poisson de la famille des percidés, de nom scientifique Perca fluviatilis, aussi appelée perche commune.
    • Parfois, en scrutant davantage le fond de l’eau, Anne apercevait le dos vert sombre d’une perche, rayé de noir comme le dos d’un tigre. (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 71.)
    • Entre deux eaux, dans les couches baignées de soleil, leurs nageoires rouges ouvertes et bien tendues sur leur piquants, des Perches passaient comme des jonques chinoises. (Léonce Bourliaguet, Les aventures du petit rat Justin, Société universitaire d’Éditions et de Librairie, 1935, page 113.)
  2. (Par extension) Autre poisson osseux ressemblant à cette perche commune.

traductions
nom

SingulierPluriel
percheperches

perche \pɛʁʃ\ féminin

  1. Longue pièce de bois.
    • Tendez à un homme qui se noie une perche grosse comme une canne, il y voit une route royale de première classe. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Sur des perches partant du haut des greniers, des écheveaux de coton séchaient à l’air. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
    • Il ne reste plus qu’à faire sécher l’écorce sur un lit de perches disposées en plan incliné, […]. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 174)
    • La rainette, atteinte en plein flanc, écartait les pattes […].
      — Faut l’attraper, proposa Lebrac. Avec une perche on l’amènera tout doucement jusqu’au bord : ensuite de quoi on la déculottera et on la fera cuire sur la braise pour la boulotter.
      (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Par extension) Longue tige au bout de laquelle est fixé un microphone pour capter du son.
  3. (sylviculture) (France) Arbre dont le diamètre à 1,30 mètre est compris entre 7,5 et 17,5 cm.
    • Il peut arriver que la structure des peuplements s’organise en bouquets, notamment avec l’épicéa et surtout le pin sylvestre qui exigent plus de lumière pour se régénérer. Cette structuration est d’ailleurs plutôt à favoriser car elle permet une meilleure qualification des perches. (Thierry Sardin, Massif Vosgien : sapin, épicéa et pin sylvestre, Office national des forêts, 2012, ISBN 978-2-84207-356-5)
  4. Autre nom de l’age de la charrue.
  5. (analogie) (Figuré) (familier) Personne dont la taille est haute et grêle.
    • C’est une grande perche.
    • cette perche d’Estelle, au contraire, semblait plus effacée encore, muette et gauche. (Émile Zola, Nana, 1881)
  6. (Métrologie) Ancienne mesure de longueur (symbole : per).
    • Mesurer à la perche.
    • La perche pour mesurer les bois était de vingt-deux pieds.
  7. (Métrologie) (ellipse) Superficie d’une perche carrée qui équivalait au centième de l’arpent.
    • Une perche de vigne.
    • Six perches de pré.
  8. (Vénerie) Bois du cerf, du daim, du chevreuil, qui porte plusieurs andouillers.
  9. (sport) (ellipse) Athlétisme, saut à la perche.
    • Il possède en lui ce désir constant de progresser et ne connaît pas le doute. La perche, c’est sa vie. (Arnaud Bevilacqua – Renaud Lavillenie saute plus haut que 6,16 mètres – Journal La Croix, page 17, 31 décembre 2014)

traductions
traductions
traductions
forme fléchie

perche \pɛʁʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de percher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de percher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de percher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de percher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de percher.

Perche
étymologie
(VIe siècle) silva Perticus, pagus pertensis apparenté à perche (latin pertica) et Perthes, Perth avec le sens de « forêt de perches, pays des perches ».

nom propre

Perche \pɛʁʃ\ masculin

  1. (Toponyme) Grande région naturelle et ancienne province de France composée par une partie des départements de l’Eure, de l’Eure-et-Loir, de l’Orne, du Loir-et-Cher et de la Sarthe.
    • Il ne faut pas croire que tous les chevaux qui s’élèvent dans le Perche y soient nés ; les éleveurs vont les chercher en Bretagne, en Franche-Comté, en Bourgogne, en Poitou. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Mais la terre jaunâtre et glaiseuse du Perche, désignée dans le pays sous le nom de gruette ou de bournais, exige périodiquement des marnages, en raison de son acidité. (Jean Vassort, Une Société provinciale face à son devenir : le Vendômois aux XVIIIe et XIXe siècles, 1995, p. 29)

traductions
  • allemand : Perche
  • anglais : Perche
  • italien : Perche



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français