perplexité
étymologie
Du latin perplexitas.

nom

SingulierPluriel
perplexitéperplexités

perplexité \pɛʁ.plɛk.si.te\ féminin

  1. État de celui, celle qui est perplexe.
    • Le général resta pendant un moment en proie à des perplexités faciles à comprendre. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Choisir un fruit, une femme ou une cravate le frappait d'une perplexité qui ressemblait à une angoisse. (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Le front barré des plis de la plus douloureuse perplexité, il était là, immobile demandant, après l’avoir vigoureusement blasphémé, un miracle à son Dieu. (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Elle perdit d’un coup son assurance et montra une perplexité de chatte à qui l’on verse du lait dans une bouteille au goulot étroit. (Colette, Le manteau de spahi, dans La maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 94.)
    • Son visage portait les marques de la plus profonde perplexité et, visiblement, il se demandait si Tacherot ne se moquait pas un peu de lui. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 76)
    • Assez docilement se laissa-t-il convaincre : l'aptitude pour le dessin qu'il s'était découverte en croquant, au ministère, les binettes de ses voisins de pupitre, achevait de lui supprimer toute perplexité de vocation. (Aristide Marie, L'art et la vie romantiques: Henry Monnier (1799-1877), Paris : Librairie Henri Floury, 1931, p.21)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français