persécuter
étymologie
Du latin persequor.

verbe

persécuter \pɛʁ.se.ky.te\ transitif conjugaison

  1. Inquiéter, tourmenter sans relâche par des voies injustes, par des poursuites violentes.
    • Les Romains, bien plus sages que les Grecs, n'ont jamais persécuté aucun philosophe pour ses opinions. (Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1764)
    • Si encore on le persécutait, il se sentirait vivre ; mais on l’accueille par un sourire et non par une injure, ce qui est pis ; et promptement il se rend compte de l’inanité de ses démarches, du néant de ses efforts et il se décourage ! (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • La Reine de la Nuit, au début était une mère qui cherchait partout sa fille persécutée par un méchant magicien, elle devient, en route, une incarnation des puissances occultes et malfaisantes. (Les Annales conferencia, journal de l'Université des annales, 1962)
  2. (par exagération) Importuner, presser avec indiscrétion, se rendre incommode.
    • C’est un homme qui me persécute continuellement.
    • Il a tant persécuté le rapporteur de son affaire qu’elle est enfin jugée.
    • Il a un créancier qui le persécute.
    • Il me persécute de ses vers.
    • Il me persécute par ses assiduités.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français