pharmacie
étymologie
(XIVe siècle) De l’ancien français farmacie, pharmacie, du latin pharmacia, du grec ancien φαρμακεία.

nom

SingulierPluriel
pharmaciepharmacies

pharmacie \faʁ.ma.si\ féminin

  1. Science ayant pour objet la composition et la préparation des médicaments.
    • La pharmacie est parfois encore, à la campagne, exercée par les médecins.
    • École de pharmacie. Par extension,
    • Études de pharmacie.
    • Élève en pharmacie.
  2. Officine où l’on prépare les médicaments, du lieu où on les conserve pour les vendre ou les distribuer.
    • Ensuite il accompagna le médecin du Zeppelin dans une rue voisine, et força la porte d’une pharmacie où le major choisit les médicaments dont il avait besoin. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
  3. Assortiment des médicaments les plus usuels.
    • À défaut de médecin j'emportai une petite pharmacie, c'était une précaution sage et elle me fut d'un grand secours. J'avais pris une ordonnance d'un jeune médecin de mes amis en cas d'attaque de vomito-négro : la prudence est la mère de sûreté. (Anacharsis Brissot de Warville, Voyage au Guazacoalcos, aux Antilles et aux États-Unis, Paris : chez Arhus Bertrand, 1837, page 3)
synonymes

Science :

  • pharma#fr|pharma (populaire)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français