piéton
étymologie
Du radical de piéter avec le suffixe -on [1].

adjectif

SingulierPluriel
Masculinpiétonpiétons
Fémininpiétonnepiétonnes

piéton \pje.tɔ̃\

  1. Piétonnier ; qui est fait pour les gens à pied.
    • Repérage et aménagement éventuel des principaux itinéraires piétons intra ou interquartiers ou d'accès aux stations de transport collectif, avec un objectif de continuité et de sécurité de ces itinéraires. (Lourdes Diaz-Olvera & Cissé Kane, « M comme Marche ou ... crève », dans Les transports et la ville en Afrique au sud du Sahara: le temps de la débrouille et du désordre inventif, sous la direction de Xavier Godard, éd. Karthala, 2002, page 201)
    • Mais quand ils voient une vieille femme avec des cannes arrêtée au passage piéton, ils accélèrent. Plus de temps pour la politesse, ce sera pour le suivant. (Fred Bocquet, « La femme aux cannes », dans La porte: Un roman sur la fragilité de nos existences, Éditions Cousu Mouche, 2015)
    • Lanabellia est son pseudonyme. Vendeuse dans un magasin de la zone piétonne à Charleville-Mézières, elle écrit la nuit. Depuis quelques jours, son activité d’écriture est devenue pour l’administration fiscale, sa première activité. (Charleville : les romans de Lanabellia sont des best-sellers grâce au Web, dans {w, 12 décembre 2017 )
synonymes
nom

SingulierPluriel
piétonpiétons

piéton \pje.tɔ̃\ masculin (pour une femme, on peut aussi dire piétonne)

  1. Personne qui se déplace à pied.
    • Vers les dix heures environ, toute la plaine fut couverte de chevaliers, de dames à cheval et de piétons, s’avançant en toute hâte vers le champ clos ; […]. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ce qui m’émerveillait le plus dans les premiers temps, c'était l’étonnante habileté de nos poneys à se tirer d'affaire au milieu d'un chaos de débris volcaniques où un piéton aurait pu difficilement trouver son chemin. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 82)
    • Le lendemain, à l'aube, nous nous mettons en marche — en marche est ici une façon de parler — car nous nous faisons tout bourgeoisement transporter en chemin de fer jusqu'à La Neuveville, où nous redeviendrons piétons. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, 1923)
    • Autrefois, rue de la Charbonnière, les mêmes et misérables prostituées appelaient - de derrière les carreaux des échoppes ou du fond des sous-sols - les rares piétons qui se hasardaient en ces lieux. (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 11)
    • La plupart des Parisiens rencontrés au fil des archives criminelles se déplacent en effet à pied, et crotter ses vêtements n'est pas le pire qui puisse arriver au piéton lors de ses déplacements. (Diane Roussel, Violences et passions dans le Paris de la Renaissance, Seyssel : chez Champ vallon, 2012, chapitre 1, part. 2)
  2. (Désuet) Facteur rural, messager qui faisait à pied le service de la poste dans les campagnes.
    • La vieille route est une fondrière que sauf le « piéton », porteur de la gazette ou de lettres, nul étranger n'emprunte plus… (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (argot) Agent de la circulation.

traductions
Piéton
nom propre

Piéton

  1. (Géographie) Section et village de la commune de Chapelle-lez-Herlaimont en Belgique.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français