picoter
étymologie
(XIVe siècle) Verbe  composé de piquer et de -oter voir picot.

verbe

picoter \pi.kɔ.te\ transitif conjugaison

  1. Piquer légèrement, de façon répétée.
    • Un sinapisme qui picote la peau.
    • Je partis par sauts et par bonds, pour éviter les flaques grises que la pluie picotait de mille petits ronds. (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 204)
  2. Faire aux fruits des petites piqûres, en les becquetant, en parlant des oiseaux.
    • Les oiseaux ont picoté tous les fruits.
  3. (Équitation) Faire sentir légèrement l’éperon à un cheval, à diverses reprises.
  4. (Figuré) (familier) Attaquer souvent quelqu’un par des paroles dites avec malignité ; chercher à le fâcher, à l’irriter.
    • Il l’a picoté pendant toute la soirée.
    • Ils se picotent toujours l’un l’autre.
    • Ils ne font que se picoter.
  5. Saisir sa nourriture de-ci de-là, grappiller.
    • Ça et là, elle choisirent, picotèrent petits fours et tartes pour emporter. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
  6. Irriter comme par de petites piqûres nombreuses et renouvelées; causer des picotements
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français