piger
étymologie
(Verbe 1) Du latin populaire pedicus (« qui prend au piège »), du latin pedica. Le terme acquiert un ensemble d’acceptions correspondant à « piéger, prendre » au cours du XIXe siècle.
(Verbe 2) dénominal#fr|Dénominal de pige#fr|pige (« mesure »), issu du précédent.

verbe

piger \pi.ʒe\ transitif conjugaison

  1. (CA) Prendre, saisir.
    • Les municipalités qui abritent des sites historiques peuvent se réjouir, Ottawa devra piger dans ses poches pour leur offrir des indemnités justes et équitables. (Le Devoir, Ottawa devra aider les villes ayant des sites historiques, 16 juin 2012)
  2. (Désuet) ou (CA) Voler, détourner.
    • Vous ne voulez donc pas nous dire où vous pigez tant de monnaie ? (Honoré de Balzac, Les Paysans, W. Gerhard, 1856, p. 83)
  3. (Désuet) (argot) Attraper, dans le sens d’arrêter ou de contracter.
    • Les voilà qui se font poisser au boulot. Tu m’écoutes ? Alors ils sont pigés, c’est la taule. (Francis Carco, L’Équipe, Éditions Albin Michel, Paris, 1919, p. 141)
    • J’sortirais du hammam je n’transpirerais pas plus. Il y a de quoi piger la crève. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  4. (Canada) Tirer, choisir, au hasard.
    • Je n’ai vraiment pas pigé le bon numéro !
  5. (Europe) (Figuré) (populaire) (familier) Comprendre.
    • Vincent avait éclaté de rire. Le rire s'était transformé en fou rire. Partagé avec ce nouvel ami. Décidément, ce mec pigeait bien. Il pigeait tout. Et à la vitesse « grand V » en plus. (René Coppano, Il était une fois Marseille, La manufacture des livres, 2010)
    • Bien sûr, il n’y pige rien et comme il croit, dur comme fer, qu’on lui débite des cochoncetés, il voudrait bien saisir. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
synonymes
traductions
traductions
traductions
verbe

piger \pi.ʒe\ conjugaison

  1. (transit) Mesurer avec une pige l’épaisseur, la profondeur, etc.
  2. (intrans) Faire des piges, travailler à la pige, être pigiste pour un journal, un éditeur.
    • Je pige pour un canard local, c’est payé à coups de lance-pierre !
  3. (Par extension) (intrans) Payer à la ligne les piges des journalistes.
    • Le métier est fichu. Plus moyen de trouver une tribune où l’on puisse s’exprimer librement... Alors quoi ! De basses besognes, de la copie à tant la ligne, parcimonieusement pigée, des échos sans saveur dont la plupart jonchent le fond des paniers. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 10-11)
    • Lors des inondations de 47 on lui a pigé 500 lires, et pour la visite du Cardinal encore 150. (Dino Buzzati, La Grosse Couleuvre, dans le recueil L’Écroulement de la Baliverna, 1958 ; traduit de l’italien par Michel Breitman, 1960, p. 88)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.034
Dictionnaire Français