pillage
étymologie
De piller, avec le suffixe -age.

nom

SingulierPluriel
pillagepillages

pillage \pi.jaʒ\ masculin

  1. Action de piller, ou dégât qui en est la suite.
    • Quelques maisons furent livrées au pillage, et trois des principaux habitants fusillés par jugement du conseil de guerre, exécution qui ne violait pas la capitulation, dont les clauses avaient mis les Véronais à la discrétion des vainqueurs. (Abel Hugo, France militaire. Histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837, Paris : Delloye, 1838, vol.2, p.182)
    • Après mille scènes de pillage, de vexations, d'attaques à main armée, leur caravane arrive en octobre dans le vaste oasis de l'Asben.(Jules Verne, Cinq semaines en ballon, ch. 4, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863, p. 19)
    • J'aimais à relire la vie des flibustiers, […], maîtres de ces parages au XVIIe et au XVIIIe siècle, avant que l'entente franco-anglaise mît fin à cette guerre de pillage et de course. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • A la suite du terrible massacre des juifs de la péninsule ibérique, en 1391, le Call de Perpignan fut envahi, en 1392, et devint la proie du meurtre et du pillage. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937, p.129)
  2. (En particulier) (apiculture) Attaque d’une colonie par une autre pour lui voler ses réserves de nourriture.
    • Seuls défauts pour l’apiculture, sa tendance à la dérive, c’est-à-dire à se tromper de ruche, ce qui favorise la diffusion des maladies et des parasites, et sa tendance au pillage, due à un rayon de butinage moins important que celui des autres races européennes. (Vincent Albouy, Abeilles mellifères à l’état sauvage, éditions de Terran, 2019, ISBN 978-2-35981-115-5)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français