pilule
étymologie
Du latin pilula diminutif de pila (« balle, boule »).

nom

SingulierPluriel
pilulepilules

pilule \pi.lyl\ féminin

  1. (pharmacie) Forme pharmaceutique en forme de petite boule, qu’on avale ; comprimé.
    • C’était un plastron en flanelle rouge, l’un de ces talismans quasi hygiéniques qui, avec les pilules et les spécialités pharmaceutiques, remplacent, chez les peuples protestants de la chrétienté, les images et les reliques miraculeuses. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 102 de l’éd. de 1921)
  2. (Spécialement) Produit, en forme de comprimé, qui est un des moyens de contraception pour la femme.
    • On pourrait multiplier les exemples d’amélioration qualitative du style de vie par la technologie, où le progrès réalisé est disproportionné à l'investissement économique nécessaire. La pilule supprime les frustrations et les aléas du coït interrompu. (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 172)
    • Pino, tel une ombre, était de toutes les fêtes, de toutes les virées, de tous les bals en plein air préludant au troussement des filles moins farouches depuis l'invention de la pilule. (Mireille Kuttel, La rizière: roman, L’Âge d’Homme, 1993, page 88)
  3. (Figuré) Idée difficile à accepter, action difficile à faire.
    • Son action depuis un an n’est qu’une suite de défaites successives, de silences coupables, de pilules amères. (Sylvie Brunel : « Nicolas Hulot n’a pas cessé de se renier »)
synonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.042
Dictionnaire Français