piocher
verbe

piocher \pjɔ.ʃe\ transitif conjugaison (pronominal : se piocher)

  1. Fouir, remuer avec une pioche.
    • Piocher une vigne.
    • Piocher la terre.
    • Une femme courbée piochait. Elle retirait de la glèbe des pommes de terre, qu'elle jetait dans un panier. (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, réédition Le Livre de Poche, page 152)
  2. (intransitif) Remuer avec une pioche.
    • Il faut piocher en cet endroit.
  3. (Figuré) Creuser le sol comme avec une pioche.
    • Un peu plus loin, ils trouvèrent encore du crottin plus frais que celui de la cabane et les empreintes de pas d’une mulet ferré large et qui devait tirer une assez lourd fardeau car il piochait de la pointe du sabot. (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 345)
  4. (intransitif) (Désuet) (familier) (Figuré) (Argot polytechnicien) Travailler avec ardeur, avec assiduité ; bûcher.
    • […], voilà vingt ans que ça durait ; tout en piochant ferme, et en ne vivant que de pain et de pommes de terre, il avaient pu, tout juste, payer les intérêts et les frais de renouvellement. (Émile Thirion, La Politique au village, page 325, Fischbacher, 1896)
    • Il me faudra beaucoup piocher pour préparer cet examen.
    • J’allais souvent les voir. Je le trouvais perdu dans ses rêves, oubliant de modeler une figure qui séchait sous ses linges, seul avec lui-même, suivant son idée, absolument incapable d’écouter personne ; elle, piochant ses rôles, le teint brûlé par le fard, les yeux tendres, jolie d’intelligence et d’activité. (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 91)
    • Ce travail sérieux et les sourcils froncés, nous l'appelions piocher d'un mot en usage à l'École polytechnique. (Stendhal, Vie de Henry Brulard, t.2, p.10, Paris, Champion, 1913)
  5. (Par extension) (France) Puiser, choisir parmi de nombreux éléments.
    • Alors maintenant que ça roule tout seul, on a l’impression qu’il desserre un peu l’étau. Pioche dans son ancien répertoire de compositions ou de standards, assoit son style, prend ses marques. (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 231)
    • Je me dirige vers la cuisine et, dans l'immense frigo américain avec distributeur de glace incorporé en façade que nous lui avions offert pour ses cinquante ans, je pioche une bouteille de Carlsberg. (Sébastien Gendron, Le tri sélectif des ordures et autres cons : épisode 15, éd. Pocket (Univers poche), 2014)
    • […] et plus de 1000 autres partitions. L’avantage, c’est que l’on peut y piocher à l’infini, sans se lasser. (l’Express mag, n° 2882, 2006)
  6. (Québec) (Acadie) (intransitif) Frapper fort, répétitivement et bruyamment.
    • Il piocha sur le mur pour avertir le voisin qu'il fait trop de bruit.
  7. (pronominal) (familier) (vieux) Se battre ; combattre.
    • […] qu'on ne s'inquiète plus beaucoup de ces menaces de guerre.
      Au fond, on sait bien qu'il arrivera un jour où il faudra se piocher. […], et on leur reprendra ce qu'ils nous ont pris sans raison en 1871.
      (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, page 320)
synonymes
traductions
traductions
verbe

piocher \pjɔ.ʃe\ intransitif conjugaison

  1. (Équitation) En parlant d'un cheval, lever fortement les pattes avant en courant.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français