piper
étymologie
(Verbe) (fin XIIe siècle) Du latin pipare.
(Nom) Emprunt à l’anglais, de bag-pipe.

verbe

piper \pi.pe\ transitif conjugaison

  1. (chasse) Prendre à la pipée, frouer.
    • Et le lendemain, au point du jour, les petits charbonniers trouvèrent leur cabane de ramée, d’où ils pipaient les grives, couchée sur le gazon et leurs gluaux noyés dans la fontaine. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Figuré) (familier) Tromper.
    • […] ; mais c’est justement ce qui me fait douter de la réalité : Paris est plein de pipeurs, m’a-t-on dit, et l’on pipe avec une enseigne aussi bien qu’avec autre chose. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • C’est avec de telles calembredaines que les prêtres s’imaginent piper la confiance des enfants à l’âge où, précisément, ils commencent à discerner qu’ils n’ont pas poussé dans les choux. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 247)
  3. (Par extension) Modifier, contrefaire et altérer un , pour tricher au jeu.
    • Sa spécialité consistait à scier les dés et à les piper. Il m’expliqua l’opération, car achetant lui-même l’ivoire, il le débitait en petits cubes dont il forait certains côtés pour les bourrer de plomb, en ayant soin de reboucher ensuite les trous à l’aide d’un mélange de poudre d’os et de sécotine. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  4. Imiter le cri de la chouette pour attirer les petits oiseaux.
    • Dans le Berry on pipe au moyen d’un instrument en terre cuite ayant la forme d’un oiseau, appelé chavon. Chavonner signifie se servir du chavon ( = piper). (Eugène Rolland, Faune populaire de la France, tome II : Les Oiseaux sauvages, Maisonneuve et Cie, Libraires-éditeurs, Paris, 1879)

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
piperpipers

piper \paj.pœʁ\ masculin

  1. (anglicisme) Cornemuseur, joueur de cornemuse.
    • Quand j’étais petite, ma nourrice me racontait que le son de la cornemuse était le cri d’un vilain diable qui se cachait dans la poche, et que le piper s’amusait à pincer. (Évelyne Brisou-Pellen, L’Année du deuxième fantôme, Hachette, 1996)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français