plaisanterie
étymologie
 Composé de plaisanter et de -erie.

nom

SingulierPluriel
plaisanterieplaisanteries

plaisanterie \plɛ.zɑ̃.tʁi\ féminin

  1. Raillerie, badinerie, chose dite ou faite pour amuser.
    • Les grands ont toujours tort de plaisanter avec leurs inférieurs. La plaisanterie est un jeu, le jeu suppose l’égalité. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Les hommes se déshabillent pour se laver et font la queue aux pompes; la plaisanterie habituelle est d'éclabousser Ragueton, qui a des pantoufles en tapisserie. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • J’ai ouï dire que cette communauté avait ses dangers ; que les calopsittes étaient susceptibles de molester les jeunes ondulées au sortir du nid, de leur couper les pattes, en un mot de leur faire de fort mauvaises plaisanteries. (Ernest Leroy, La perruche ondulée : éducation pratique, acclimatation, reproduction …, Firmin-Didot, 1879, page 85)
  2. (ironique) Dérision ; chose dérisoire.
    • Quant à l’ortograf fonétik, c'est une douce plaisanterie. Il y a un journal qui publie des fables de La Fontaine dans ce système-là. C'est illisible. Il faut épeler comme à quatre ans. Le principe est doublement faux. (Joseph Lebierre, Le mouvement réformiste des 35 dernières années et l'état actuel de la langue française , Leipzig & Berlin : Teubner, 1902, page 16)
    • Cette momie livide, ce sec intrigant, qui porte un manteau ducal encore tout neuf, veut lui refuser l’obéissance, à lui devant qui ont plié toutes les armées de l’Europe ? Non, on n’admet pas ces plaisanteries-là quand on s’appelle Napoléon. (Stefan Zweig, Joseph Fouché, Grasset, 1969) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 195}}
  3. Bagatelle, chose aisée.
    • C’est une plaisanterie pour lui de faire cela.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français