pluie
étymologie
Du latin pluvia, de même sens.

nom

SingulierPluriel
pluiepluies

pluie \plɥi\ féminin

  1. Ensemble de gouttes d’eau dues à la condensation de la vapeur d’eau de l’atmosphère, qui tombent du ciel sur la terre.
    • La condensation des vapeurs ou nuages donne lieu à la pluie ou à la neige, suivant les températures. (Frère Ogérien, Histoire naturelle du Jura – Tome 1 : Géologie, 1er fasc., 1865, p. 112)
    • […] ; les pluies y sont bien plus fréquentes que dans le reste de l’île, et ce sont des pluies diluviennes qui tombent sans trêve pendant deux ou trois jours. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 47)
    • L’atmosphère avait été lourde pendant toute la journée, et le soir un orage terrible se déclara. Les coups de tonnerre se succédaient sans interruption ; la pluie tombait, torrentielle. (Octave Mirbeau, La Chambre close, Ernest Flammarion, Paris, 1920)
    • Les Aztèques éventraient couramment, qu’on raconte, dans leurs temples du soleil, quatre-vingt mille croyants par semaine, les offrant ainsi au Dieu des nuages, afin qu’il leur envoie la pluie. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Une petite pluie froide faisait furtivement briller la couverture d’un appentis et tinter sur le zinc, à de rares intervalles, de pesantes gouttes d’eau qui s’échappaient d’une chanlatte percée. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Une petite pluie mince et tenace dégoulinait sans arrêt depuis la veille et les passants, recroquevillés sous leurs riflards, les yeux rivés sur le pavé en larmes, glissant peureusement parmi les files des voitures serrées, lui fournissaient l’impression vague de spectres titubants. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
  2. (Par analogie) Tout ce qui semble tomber du ciel comme la pluie.
    • Il y avait deux longues heures que nous marchions, dans les champs, sous le soleil qui tombait du ciel comme une pluie de feu ; […]. (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • C’est alors qu’une pluie de lacrymogènes s’est abattue sur la place, faisant suffoquer tout le quartier, y compris les clients des restaurants et des hôtels de luxe, ainsi que les passagers du métro, évacué en urgence. (« Gilets jaunes » : et les Champs-Elysées se couvrirent de gaz lacrymogènes…)
    • Une pluie d’étoiles filantes.
    • Dans le voisinage des volcans, il se produit parfois des pluies de cendres et de soufre.
  3. (Figuré) Chose qui arrive en abondance.
    • Quoiqu'un peu gêné par cette pluie de compliments dont j'étais le seul à connaître le caractère fallacieux, je jouai la comédie de l'élève studieux qui trompe son monde ([…]) mais qu'il convient de ne pas juger […]. (Robert Ichah, Juif malgré lui: 1940-44, la guerre d'un gamin de banlieue : récit, Éditions Romillat, 2000, p. 203)
    • Qu’es-tu devenue maintenant
      Sous cette pluie de fer
      De feu d’acier de sang
      (Jacques Prévert, Paroles : Barbara, 1946)
  4. (feux d’artifice) Chute d’un grand nombre d’étincelles produites par une certaine composition de matières inflammables.
    • Pluies de feu.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français