polissonner
étymologie
De polisson, avec le suffixe verbalisant -er.

verbe

polissonner intransitif conjugaison

  1. (vieilli) Vagabonder, jouer dans les rues, en parlant d’enfants.
    • surtout la rue Courtalon, une ruelle noire, sordide, qui va de la place Sainte-Opportune à la rue Saint-Denis, trouée d’allées puantes, au fond desquelles ils avaient polissonné, étant plus jeunes. (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Apprenti chez un Allemand - qui vous nourrissait tous à la même écuelle, vous reprochait votre négligence à coups de tire-pied sur le dos et vous défendait de polissonner dans les rues - tu travaillais à merveille, …. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
  2. (vieilli) Dire ou faire des polissonneries.
    • Il ne fait que polissonner.
    • – Mon cher, la Garde impériale est polissonnée dans toute la ville !… les péquins t’embêtent, et par contrecoup, ça me touche à fond de cœur. (Honoré de Balzac, La Rabouilleuse, Furne, Paris,1843)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français