pollen
étymologie
Du latin pollen qui donne aussi polenta.

nom

SingulierPluriel
pollenpollens

pollen \pɔ.lɛn\ masculin

  1. (botanique) (reproduction) Particules reproductrices mâles produites par les loges des anthères des étamines des fleurs, transmises par le vent (anémophiles), ou les animaux (zoophiles) : les insectes (entomophiles), les oiseaux (ornithophiles), les chauves-souris, etc.
    • Tous les ans, M. Millardet féconde des vignes américaines par du pollen des vignes françaises. (M. A. Bouchard, Une Mission viticole, imprimerie Lachèse & Dolbeau, Angers, 1891, page 78)
    • […]: il se trouve que certains grains de pollen se sont bien conservés dans les tourbières ; or, l’étude microscopique des grains de pollen permet très souvent de reconnaître à quelle plante ils appartiennent. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.61)
    • […]; au pied des cornouillers étoilés d’or pirouettaient les premiers lapins, et le vent plus mou depuis quelques jours seulement, sentait les pollens volés aux coudriers. (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 16)
    • Pour les plantes supérieures terrestres, il s'agit essentiellement des grains de pollen et des spores qui constituent ainsi un outil très utilisé en paléoclimatologie, grâce à leur abondance dans les sédiments humides. (Joël Guyot, Interface air-végétation : le pollen, chap. 11 de Paléoclimatologie : Trouver, dater et interpréter les indices, sous la direction de Jean-Claude Duplessy & ‎Gilles Ramstein, EDP Sciences, 2014, vol. 1)
  2. (argot) Type de haschich.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français