ponctuer
étymologie
Du latin médiéval punctuare (« marquer avec des points »), du latin punctus

verbe

ponctuer \pɔ̃k.tɥe\ transitif ou intransitif conjugaison

  1. Mettre des points, des virgules et d’autres signes de ponctuation dans un discours écrit, pour distinguer les phrases et les différents membres dont elles sont composées.
    • Tous les éditeurs ne ponctuent pas ce passage de la même manière.
    • Ce livre est généralement mal ponctué.
    • Quand une période n’est pas bien ponctuée, la lecture en est difficile.
    • La plupart des anciens manuscrits ne sont pas ponctués.
    • (Absolument) Il ne sait pas ponctuer.
  2. (Littéraire) Marquer quelque chose, l'accompagner par une manifestation sonore qui l'accentue ou le caractérise.
    • Les coups de tonnerre ponctuaient le silence de la nuit.
  3. (musique) Marquer les repos, diviser les phrases, dans la composition musicale.
  4. (Figuré) Entrecouper par des applaudissements ou des acclamations.
    • Des hourras ponctuèrent le discours du Prince, qui, à la fin, entonna une hymne que tous les hommes reprirent avec lui : « Ein fester Burg ist unser Gott ! C’est un rempart que notre Dieu ! » (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 263 de l’éd. de 1921)
  5. (Figuré) Être répandu.
    • [La paraffine industrielle] Apportée par la marée sous forme de boulettes blanches, jaunes, grises ou rosâtres, elle s’éparpille sur le sable ou ponctue les rochers, tels des petits paquets de pâte à modeler. (Les échouages de paraffine, une pollution supplémentaire pour le littoral)
synonymes
être répandu

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français