pont
étymologie
Du latin pons ; du même radical indo-européen pnt- (« passage, chemin ») sont issus le sanscrit पथिन्, le grec πάτος, πόντος, le slavon пѫть.

nom

SingulierPluriel
pontponts

pont \pɔ̃\ masculin

  1. (Architecture) Construction élevée d’un bord à l’autre d’une rivière, d’un ruisseau, d’un fossé pour permettre de les traverser.
    • Depuis l’aube, les troupes passaient la Moselle. C'était, sur le tremblement des ponts de bois, l’avalanche interminable des régiments. (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, Plon-Nourrit & Cie, 86e éd., page 184)
    • […] nous passons sous le pont suspendu de Brooklyn et devant Manhattan et ses gratte-ciel, et ma dernière vision de New-York me laisse une impression de ville monstrueuse et titanesque. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le vénérable pont sur le Tarn a non seulement de hautes arches en ogive, mais ses piles de briques, entre les voûtes et au-dessus des avant-becs, sont percées de baies du même style. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les même juifs d'Arles avaient été astreints à travailler à la construction du pont de la Crau. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (militaire) Ensemble de toutes les choses nécessaires pour établir le passage sur les rivières que les troupes peuvent être obligées de traverser.
    • Le 17 octobre, seulement, Le Caire comprit que les Israéliens continuaient à renforcer leur tête de pont ; à cette date, un pont flottant était déjà en place et une division au grand complet avait pu traverser. (Edward N. Luttwak, Le grand livre de la stratégie: de la paix et de la guerre, Odile Jacob, 2002, page 381)
    • Équipage de pont (Ensemble de toutes les choses nécessaires pour établir des ponts sur les rivières que les troupes peuvent être obligées de traverser).
    • Le pont de bateaux est fait de plusieurs bateaux attachés ensemble et recouverts de poutrelles et de madriers.
    • Les troupes passèrent la rivière sur un pont de bateaux.
  3. (France) Jour de congé entre deux jours fériés ou entre un jour férié et le week-end.
    • C'est que voici « le pont » c'est-à-dire quatre jours de fête à rester sans argent ou presque. (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 73, page 52, mercredi 13 août 1913)
    • C'est le jeudi de l'Ascension 1994, avec le pont de quatre jours qui y est associé. Il fait un temps magnifique, soleil, mer déjà tiède propice à la baignade. Les vacanciers ont envahi la côte, le port et la mer en masse, avant-garde de la grande invasion de l'été qui approche. (Raymond Brunelière, Sauvetages en Méditerranée, Éditions Publibook, 2002, page 61)
  4. (automo) Ensemble de l’essieu et des divers organes qu’il comprend pour transmettre le mouvement moteur aux deux roues.
    • Cette fabrication spéciale se dénomme pont Banjo. Sa particularité réside dans le fait que tout le pont arrière est construit d’une seule pièce, mais le différentiel est accessible de l’avant et de l’arrière par des couvercles ronds. (Fernand Navez, L’automobile d’aujourd'hui, A. de Boeck, 1947, page 125)
    • Il a son air matois de marchand de vieilles bagnoles, de ceux en tout cas qui mettent de la sciure dans le pont pour l’empêcher de chanter. (Frédéric Dard (San-Antonio), En peignant la girafe, Fleuve Noir, 1969, page 151)
  5. (marine) Plancher ou divers planchers établis dans la longueur du navire.
    • Les vagues brisent à bord et submergent constamment le pont qui, mal calfaté à New-York, laisse pénétrer l'eau dans la cabine. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Un vaisseau à trois ponts.
    • Quand on dit le pont, on entend ordinairement le pont supérieur.
    • Nous passions le temps, tous les deux, sur le pont supérieur, à prendre des bains de soleil et à lire des poètes... (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
  6. (vieilli) Partie antérieure du pantalon ou de la culotte qui se boutonnait à droite et à gauche et qui pouvait s’abaisser.
    • Son pantalon à grand pont, éraillé aux boutonnières et bombé aux genoux, s’arrêtait à mi-jambe sur la tige d’une forte botte dont le cuir ne ployait pas (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 180, 2012)
  7. (Électricité) Montage de semi-conducteurs destiné à produire et moduler du courant continu à partir de courant alternatif.
    • Ainsi, pour le contrôle de moteurs à commutation électronique ([…]), une carte contient généralement un pont de transistors de puissance alimenté par une tension continue et commandé par un circuit de modulation de largeur d’impulsions. (Sylvain Allano, Petits moteurs électriques, Éditions Techniques de l'Ingénieur, n° D 3 720, non daté (juin 1995), page 13)
  8. (Réseaux informatiques) Dispositif destiné à assurer entre deux réseaux locaux l’échange des trames de données sans les modifier, tout en détectant et en corrigeant les erreurs.
    • Le pont, encore appelé « bridge » par les anglophiles, est l’équipement le plus ancien et le plus facile à mettre en œuvre. Il unit des réseaux proches ou distants en interprétant les deux premières couches du modèle OSI, […] (Guy Pujolle, Les Réseaux, Eyrolles, 2002, page 707)
  9. (musique) Courte séquence instrumentale d'une chanson chantée, dans sa seconde partie, avant le dernier couplet ou le dernier refrain.
    • Que serait un morceau sans pont ?
    • On a vu que le « format » des petits ensembles bebop repose sur une règle assez simple : énoncé une ou deux fois du thème (qui comporte le plus souvent un pont, genre AABA), improvisation ad lib sur la grille, puis dernier exposé. (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, pages 139-140)
    • J’ai toujours aimé la façon dont Thelonius dénommait le « pont » d’une chanson. Les Américains ont une douzaine d’appellations pour ce passage quasi imposé de toutes les mélodies : the bridge, the channel the tunnel… Monk dit : the inside. Le dedans. (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 141)
  10. (Héraldique) Meuble représentant l’ouvrage d’art du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté avec un nombre d’arches qui doit être précisé dans le blasonnement. Contrairement aux meubles classiques, le pont va d’un flanc à l’autre de l’écu, ce qui le rapproche des fasces. À rapprocher de aqueduc.
    • De gueules au pont de trois arches d’or sur une rivière d’azur où nage un poisson aussi d’or, surmonté d’un léopard du même, qui est de la commune de Pont-d’Ouilly du Calvados voir illustration « armoiries avec un pont »
  11. (gymnastique) Élément de souplesse statique, réalisé en appui sur les mains et les pieds avec une extension répartie sur toute la colonne vertébrale, les épaules et les hanches, jambes et bras tendus.

traductions
traductions
traductions
Pont
nom propre

Pont \pɔ̃\ masculin

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de la Côte-d’Or.
  2. Forme courte de Pont-Euxin.

nom de famille

Pont

  1. Nom de famille.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français