porte cochère
étymologie
De porte et des cochers qui conduisaient les voitures.

locution nominale


porte cochère \pɔʁt(ə) kɔ.ʃɛʁ\ féminin

  1. Porte par laquelle les voitures peuvent passer pour entrer dans la cour d’une maison, d’un hôtel.
    • La tante et la nièce étaient en ce moment sur le seuil de la porte cochère, occupées à regarder la calèche qui fuyait. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • […] ; la porte cochère enfin ouverte engloutit à grand-peine le disgracieux carrosse. (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Le wattman du taxi-auto payé, Juve faisait passer Fandor sous la porte cochère de l’immeuble. (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 677)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français