poser un lapin
étymologie
L’origine de l’utilisation du mot lapin remonte à l’Antiquité, cet animal étant symbole de fécondité. Son absence signifie donc la pauvreté. À la fin du XIXe siècle, poser un lapin signifie « ne pas rétribuer les faveurs d’une fille », ou plus généralement partir sans payer. Le sens a petit à petit dérivé vers celui de « abandonner un rendez-vous sans avertir la personne avec qui le rendez-vous a été fixé. »

locution verbale

poser un lapin à quelqu’un \po.ze œ̃ la.pɛ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de poser) intransitif transitif

  1. Ne pas venir, le plus souvent à dessein, à un rendez-vous fixé à quelqu'un.
    • […], je demandai à Badu que nous remettions notre rencontre au samedi suivant, me préparant ainsi à poser un lapin à Jaareetu, car, dans mon esprit, il n’était pas question qu’une tierce personne soit présente ce jour-là à notre tête-à-tête. (Khadi Fall, Senteurs d’hivernage, p.164, L’Harmattan, 1992)
    • Supposons, par exemple, que John ait un rendez-vous avec Mary, mais elle n’arrive pas à l’heure fixée. Combien de temps John devrait-il attendre avant de décider qu’elle lui a posé un lapin ? (Ken Binmore, Jeux et théorie des jeux, page 117, De Boeck Supérieur, 1999)
    • Quelle suspicion, comme si j’avais l’habitude de me décommander ou de poser des lapins ! (Martial Maury, Le secret des Restiac, page 72, Éditions Cheminements, 2006)
synonymes
traductions
  • allemand : sitzen lassen, versetzen
  • anglais : stand up
  • espagnol : dar un plantón, dejar plantado
  • italien : tirare un pacco, dare buca
  • portugais : deixar plantado



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français