postposer
étymologie
 Composé de post- et de poser.

verbe

postposer \pɔst.pɔ.ze\ ou \pɔst.po.ze\ conjugaison

  1. (grammaire) Placer un mot après un autre auquel il se rapporte grammaticalement.
    • En français, les phrases relatives sont toujours postposées.
    • Dès les Textes de Pyramides, ces déictifs situatifs, locatifs, se postposent comme déterminants ; or dès le troisième millénaire s’amorce déjà le renversement positionnel qui va perdurer jusqu’en copte : ils tendent à précéder le déterminé et à se proclitiser. (Gérard Roquet, Langue et littérature coptes, Annuaires de l’École pratique des hautes études, année 2001, Livret-annuaire 15, page 8)
  2. (Belgique) Remettre quelque chose à plus tard.
    • Il a postposé la réunion à la semaine prochaine.
    • Le traité constitutionnel européen n’est donc pas enterré mais postposé.
    • La technique de l'autruche ne fait que postposer un problème qui pourrait prendre trop d'ampleur. (Robert Henckes, Au rendez-vous de Cana, éditions Fidélité, Namur, 1999, p. 154)
synonymes

Remettre quelque chose à plus tard :

antonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.112
Dictionnaire Français