poulain
étymologie
(Nom 1) Du latin pullus dont dérive pullamen avec le sens spécifique de « petit du cheval », en bas-latin. Un ancien diminutif médival poulenet a traversé la Manche pour donner pony en anglais avant de revenir en français sous la forme poney.
Selon Littré, le sens de « bubon syphilitique » est « parce qu’il faisait marcher les jambes écartées, démarche comparée à celle du poulain, jeune cheval ; cela est probable. »
Pour les sens techniques, comparez avec chevalet#fr|chevalet qui lui était synonyme.
(Nom 2) De l’arabe fulân, « un tel ».

nom

SingulierPluriel
poulainpoulains

poulain \pu.lɛ̃\ masculin (pour la femelle on dit : pouliche)

  1. (Élevage) Jeune cheval de la naissance à trois ans.
    • La poulinière a mis bas un beau poulain.
    • Comme un poulain en liberté, le regard galopait dans la campagne et se roulait sur l’herbe fraîche. (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 126, 2012)
  2. (Par métonymie) Peau de cet animal.
    • Il portait un magnifique manteau de poulain.
  3. Débutant aidé ou entraîné par une personne influente dans la profession (sport, politique etc.)
    • Je fournissais mes deux Auvergnates en romans, leur faisant lire du Mauriac, du Maurois, du Montherlant, du Morand, les quatre « M », du Marcel Proust, les poulains de chez Grasset et de la N.R.F. (Blaise Cendrars, Bourlinguer, Denoël, Paris, 1948, p. 390)
    1. (Économie) Membre du personnel d’une entreprise, bénéficiant de l’aide d’un mentor.
      • C’est un des poulains du grand patron.

traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
poulainpoulains

poulain \pu.lɛ̃\ masculin

  1. Traîneau sans roue, sur lequel on porte de gros fardeaux.
  2. Échelle garnie d’un échelon de fer à chaque extrémité et servant, dans un magasin, à transporter les barriques et les tonneaux.
  3. (marine) Étai placé en arc-boutant, sous l’étambot d’un bâtiment en construction, pour empêcher qu’il ne glisse sur le chantier.
  4. (argot) Bubon d’origine syphilitique.
    • À ces symptômes se joignent souvent, par la suite, des chancres, des poireaux, un chapelet de boutons au front et sur les tempes, des poulains, des condylomes. (Geoffroy, Méd. prat., 1800)
    • Évite surtout la vérole,
      Chancres, poulains et caetera.
      Et ne crois jamais sur parole
      Le fouteur qui te baisera.
      (Anonyme, « Adieu ! Fais-toi putain », dans Le Bréviaire du carabin, 1976)

nom

SingulierPluriel
poulainpoulains

poulain \pu.lɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : poulaine)

  1. (histoire) Se disait, au treizième siècle, des paysans des côtes de Syrie, population formée de Syriens, d’Arméniens et d’Européens. Note: Voir une définition légèrement différente sous Poulain.

nom

SingulierPluriel
poulainpoulains

poulain \pu.lɛ̃\ masculin

  1. Genre de poissons de l’ordre des acanthoptérygiens et de la famille des scombéroïdes.

Poulain
nom de famille

Poulain

  1. Nom de famille.

nom propre

Poulain \pu.lɛ̃\ masculin

  1. (histoire) Aux XIIe et XIIIe siècles, Franc né en Terre sainte, parfois d'une union mixte donnant lieu à un métissage. Note: Voir une définition légèrement différente sous poulain.
    • Les Templiers, comme les Hospitaliers et les Teutoniques, étaient désormais seuls à incarner l'esprit de croisade, mais l'inertie de ceux qu'on appelait « les Poulains » les réduisait à la défensive. (George Bordonove, La tragédie des Templiers, Éditions Tallandier, 2011, p. 32.)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français