préfet
étymologie
Du latin praefectus, de praeferre.

nom

SingulierPluriel
préfetpréfets

préfet \pʁe.fɛ\ masculin (pour une femme on dit : préfète)

  1. (Antiquité) Haut magistrat romain chargé de l’administration de la ville.
    • Mais l’homme de confiance dont il se sert pour correspondre avec le préfet des Gaules, Félix, est un juif, nommé Gozola. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (En particulier) Commandant de la garde prétorienne.
  3. (France) Fonctionnaire qui représente le pouvoir exécutif central à la tête d’une préfecture, chargé de l’administration générale d’un département ou d’une région.
    • ''La mairie répondit qu’elle n’avait pas d’ordre et que cela regardait la préfecture./>« Va pour la préfecture ! » fit Bravida. Et le voilà parti sur l’express de Marseille, à la recherche du préfet, ce qui n’était pas une petite affaire, attendu qu’à Marseille il y avait toujours cinq ou six préfets en permanence et personne pour vous dire lequel était le bon. (Alphonse Daudet, La défense de Tarascon, dans Contes du lundi'', 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 65.)

    • Si on l’acclame, si on l’embrasse, si le préfet la montre au peuple, si on lui joue la Marseillaise, c’est parce que, belle, robuste et saine, elle s’opiniâtre contre tous dans la stérilité volontaire. (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Ne s’organise-t-il pas, assez souvent, de ces beuveries monstrueuses, du genre de celles que le préfet du Morbihan crut devoir, au début de la présente année, dénoncer, dans une lettre adressée aux maires ? (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • On l’avait bien vu voici quelque années à Manise, quand un autre Préfet, déjà soumis à la Fédération des Chasseurs, avait prétendu prohiber le pacage en forêt, aux bestiaux, même partiellement entravés. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • A coups d’amendes, le préfet Foy, créature du prince-président, brisait les feuilles montagnardes ardennaises. (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
    • Dans le cas des chantiers de travaux publics, comme par exemple les infrastructures de transport ou les travaux de voirie, les grands maîtres d’ouvrage au niveau national et les préfets au niveau local coordonneront et prioriseront les chantiers à poursuivre ou à relancer. (COVID-19 : continuité de l’activité pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics ↗, communiqué de presse commun à sept ministères et trois fédérations du 21 mars 2020)
  4. (religieux) Prêtre chargé de la discipline dans certains collèges religieux.
    • Le préfet des études.
  5. (Belgique) Directeur administratif d’un athénée, un établissement d’enseignement secondaire.
    • Les élèves sont calmes car ils ont aperçu le préfet.
    • La préfète s’occupe de l’administratif et le proviseur des problèmes de discipline.
  6. (QC) Personne chargée de l’administration d’une municipalité régionale de comté. Il est soit élu au suffrage universel soit c’est un des maires des municipalités de la municipalité régionale de comté qui est nommé.
    • Le préfet de La Matapédia.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français