prétérition
étymologie
Du latin praeteritio, de praeterire, « passer outre ».

nom

SingulierPluriel
prétéritionprétéritions

prétérition \pʁe.te.ʁi.sjɔ̃\ féminin

  1. (figures) Figure de style par le moyen de laquelle on parle d’une chose en feignant de n’en vouloir pas parler.
    • Je crois bien qu'il en est des Provinciales comme de la plupart des anciens livres célèbres ; on les admire de confiance et on s'y amuse par prétérition. (Remy de Gourmont, Le Chemin de Velours - Nouvelles dissociations d'idées, Mercure de France, 1902, éd. 1911, p. 28)
    • Ces quatre sources sont 1° le besoin ; 2° le pléonasme ; 3° la métathèse ; 4° l’énallage. Parmi les figures de pensées, au nombre de dix-huit, il [Phœbammon] en distingue deux nées du besoin : l’aposiopèse et l’épitrochasmos ; six nées du pléonasme : la prodiorthose, l’épidiorthose, la procatalepse, la paralipse, la diotypose, l’épimone ; six nées de la métathèse : la prosopopée, l’éthopée, la figure appelée μιϰτόν, parce qu’elle tient de l’une et de l’autre, l’interrogation appelée έρώτησις, l’interrogation appelée πεύσις, et la prétérition ; quatre nées de l’énallage : l’ironie, la dubitation, l’allusion satirique, l’apostrophe. (Étienne Gros, Étude sur l’état de la rhétorique chez les Grecs, Typographie de Firmin Didot Frères, Paris, 1835)
  2. (droit) omission#fr|Omission que faisait un testateur, dans son testament, d’un de ses fils ou d’un autre héritier nécessaire.
    • La prétérition annulait le testament.
    1. Omission analogue dans un contrat.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français