primevère
étymologie
Nommé ainsi par Carl von Linné, car elle est l’une des premières à fleurir ; primo vere signifie « au début du printemps » en latin.

nom

SingulierPluriel
primevèreprimevères

primevère \pʁim.vɛʁ\ féminin

  1. Plantes de la famille des Primulacées, qui fleurit vers la fin du mois de février et qui est une des premières qu’on voit avant le printemps.
    • On était au commencement d’avril, quand les primevères sont écloses. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Ouvrez n'importe quel recueil de vers canadiens et vous êtes sûr de rencontrer, généralement au bout des lignes, les inévitables primevères et les non moins fatales pervenches. Ces deux mots sont harmonieux, commodes et complaisants pour la rime. Malheureusement ici encore, nous avons affaire à des plantes étrangères à notre flore. Il y a des primevères dans la vallée du Saint-Laurent, mais ce sont des plantes insignifiantes, très rares, confinées aux falaises du golfe et aux plateaux labradoriens. Il faut que nos poètes en fassent le sacrifice! Plus de primevère pour faire passer solitaire et douleur amère, plus de pervenche pour rimer avec elle se penche et sa main blanche. C'est vraiment dommage! (Marie-Victorin, « L'étude des sciences naturelles », Revue canadienne, vol. 20, no 4, octobre 1917)
    • Quels parterres auront pu ainsi être établis artificiellement dans les bois d’agrément avec les pervenches, les primevères, les scilles, les cyclamens, les sceaux de Salomon, les galanthes, les nivéoles, le saxifrage ombreux, etc... : […]. (G. Plaisance, Demain la forêt, Paris : SEDES, 1964, chap. 2)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.044
Dictionnaire Français