prince
étymologie
Du latin princeps.

nom

SingulierPluriel
princeprinces

prince \pʁɛ̃s\ masculin (pour une femme on dit : princesse)

  1. (titres) Celui qui est d’une maison souveraine.
    • Des impôts considérables accablaient les vilains, écrasait les pauvres gens, épargnant les princes et les ducs, les comtes et les marquis. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
    • — C’est un Prince, ça ? – cria-t-il, inexprimablement indigné. – Il n’est même pas aussi poli qu’un chien ! (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 240 de l’éd. de 1921)
    • Prince étranger, ceux qui viennent d’une maison souveraine étrangère, ou qui en ont le rang.
  2. (En particulier) Fils du roi ou du souverain régnant équivalent.
    • Le prince Charles.
  3. (Absolument) (avec l’article défini) Souverain qui commande dans le lieu dont on parle.
    • Le prince veut être obéi.
    • Avoir audience du prince.
    • Avoir l’oreille, la faveur, les bonnes grâces du prince.
    • Les monnaies portent l’effigie du prince.
  4. Celui qui, sans être souverain, ni de maison souveraine, est à la tête d’une principauté, ou celui à qui un souverain a conféré ce titre.
    • Le prince de Beauvau-Craon.
  5. (soutenu) Celui qui est le premier par ordre de dignité, de mérite, de talent.
    • Aristote, le prince des philosophes.
    • Homère, le prince des poètes.
    • Démosthène, le prince des orateurs grecs.
  6. (plais) Celui qui est le premier, le meilleur dans son genre.
    • […] ; on a fini par trouver qu’il serait bien injuste de condamner des négociants banqueroutiers et des notaires qui se retiraient ruinés après de médiocres catastrophes, alors que les princes de l’escroquerie financière continuaient à mener joyeuse vie. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.274)
synonymes

Membre d’une maison souveraine :


traductions
traductions
Prince
nom propre

Prince \pʁɛ̃s\ féminin singulier

  1. (Géographie) Nom français de l’île de Príncipe, autrefois portugaise, maintenant santoméenne. On dit plutôt Principe de nos jours.
    • PRINCE (ÎLE DU), en portugais Ilha do Principe, dans le golfe de Guinée, à 30 l. N. N. E. de l’île St.-Thomas et à 45 l. S. S. O. de celle de Fernando-Po […] Elle est aux Portugais. […] Cette île fut découverte dans le xve. siècle, par les Portugais, qui s’y établirent en 1471 ; les revenus en furent alors assignés au prince de Portugal, à qui elle dut son nom. (Dictionnaire géographique universel, tome huitième, A. J. Kilian, Libraire, Paris, 1831)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français