prisonnier
étymologie
De prison, avec le suffixe -ier.

nom

SingulierPluriel
Masculinprisonnierprisonniers
Fémininprisonnièreprisonnières

prisonnier \pʁi.zɔ.nje\ masculin (pour une femme on dit : prisonnière)

  1. (prison) Celui, celle qui est arrêté pour être mis en prison, ou qui y est détenu.
    • Gilbert désigna la comtesse de Charny, et le directeur ordonna à un porte-clefs de conduire le citoyen Gilbert à la chambre de la prisonnière. (Alexandre Dumas, La Comtesse de Charny, vol.3)
    • J'ai vu des prisonniers jetés à coups de matraque d'un étage à l'autre et qui, hébétés par la torture et les coups, ne savaient plus que murmurer en arabe les premières paroles d'une ancienne prière. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (guerre) Celui qui a été pris à la guerre.
    • Nous avions combattu et couru toute la journée. Faits prisonniers par les dragons prussiens, nous avions été emmenés jusqu'à Vrigne-aux-Bois au grand trot de nos montures. (Victor Thiéry, Après la défaite : Souvenirs et impressions d'un prisonnier de guerre en Allemagne, Paris : chez Frinzine, Klein & Cie, 1884, page 17)
    • Le lieutenant Souchier a reçu de sa femme la nouvelle qu'il y a quarante prisonniers à Roanne! Pas un enfant, pas une vieille paralytique, sur la route de Charlieu, qui ne les ait déjà vus. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Encore en 1870, une servante prussienne disait à un prisonnier français employé dans la ferme où elle travaillait : « Quand la guerre sera finie, je t’épouserai ; cela t’étonne ce que je te dis là, mais tu sais, pour nous, le patriotisme cela ne veut pas dire grand-chose. » (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
  3. (Figuré) Celui qui a perdu sa liberté d’action.
    • Vous êtes prisonnier de votre parti. — Il est prisonnier de son passé.
synonymes
traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
Masculinprisonnierprisonniers
Fémininprisonnièreprisonnières

prisonnier masculin

  1. Qui est emprisonné.
    • En ce moment, je conçus l’idée de faire prisonnier le prêtre et de le tuer ou d’obtenir ma liberté en échange de la sienne. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • C'est là aussi que végètent misérablement les bédouines qui ont voulu suivre leurs maris prisonniers. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 94)
  2. Qui est pris ; qui est entravé dans ses mouvements.
    • Il pâlit un peu, puis, tentant un effort désespéré, réussit à dégager un pied, tandis que l’autre restait prisonnier de la glu mouvante et fétide des profondeurs. (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français