psychologique
étymologie
Du grec psukhê, âme, et logos, science.

adjectif

SingulierPluriel
psychologiquepsychologiques

psychologique \psi.kɔ.lɔ.ʒik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient, qui a rapport à la psychologie.
    • Si, par une analyse psychologique plus complète, Descartes avait reconnu l'importance de la notion de cause, s'il avait vu que la liberté est le fond même de la conception du moi, cela seul eût nécessairement modifié tout l'ensemble de sa doctrine ; […]. (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • La littérature érotique embrasse plus de réalités psychologiques que la morale bourgeoise ne voulait en connaître, et que le puritanisme n'en tolère. Or ces réalités, quoiqu'on en juge, sont au moins aussi quotidiennes et obsédantes que les réalités économiques, […]. (Denis de Rougemont, ''Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.41)
    • Si je me laissais aller à une confession voilée, à une sorte de journal intime, je choirais dans un magma psychologique bien éloigné de mon propos. (Frédérick Tristan, Réfugié de nulle-part, Fayard, 2010)
    • À l’obsolescence technique s’adjoint donc une obsolescence psychologique : un téléphone de deux ans est ringard, un vêtement de six mois est démodé, un écran plat est déjà bien triste face à une télévision 3D. (Christophe Sempels & ‎Jonas Hoffmann, Les Business models du futur : créer de la valeur dans un monde aux ressources limitées, Pearson Education France, 2012, page 120)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français